Passer du tais-toi au t’es toi

hyperactivité trouble de l'attention coaching thérapie brève relaxation yoga nidra enfant sylvie thaon fréjus saint raphaël varJe reçois en consultation de plus en plus d’enfants diagnostiqués hyperactifs dont certains sous Rétaline… auquel AUCUN autre suivi n’est proposé ! « Prend ton cachet et tais toi » !
Quelle tristesse alors qu’il y a temps de choses a faire pour qu’enfin l’enfant puisse être lui-même, passer de « tais-toi ou t’es toi » 

L’article qui m’a inspiré ce post  reflète au mot prés tous mes ressentis et mon approche. les troubles de déficit de l’attention ou hyperactivité ne sont ni une maladie ni une fatalité, juste des symptômes, l’expression d’un mal être et l’occasion d’un magnifique chemin d’évolution pour ces enfants (et adultes) aux potentiels si riches et pour leurs proches !

Déjà leur expliquer le fonctionnement de leur cerveau (souvent des rois de la pensée en arborescence  ) , des émotions, de la mémorisation de façon ludique leur permet de mieux se comprendre et aux parents d’interagir plus facilement avec eux.

Leur faire expérimenter des outils qui vont leur permettre de se centrer, de développer leur attention, leur donner des techniques de régulation émotionnelle…

Les accompagner pour qu’ils retrouvent la confiance, estime d’eux-même.

Les aider à passer du statut de malade, de « cas » qui ôte à l’être son pouvoir de « guérison » (au sens large tant physique, que psychique ou émotionnel) à celui d’être qui a le pouvoir d’évoluer et d’ainsi pouvoir exprimer ses pleins potentiels.

Chaque enfant a du génie, le tout est de leur permettre de l’exprimer. Les enfants sont des diamants, ceux-là y compris !!!

Je suis émerveillée à chacune de mes rencontres avec eux ! Et, comme avec les adultes d’ailleurs, ce que je vois chez eux en premier c’est leurs fabuleux potentiels, et c’est de là et en s’appuyant sur ce trésor que nous pouvons avancer main dans la main, enfant/parents/fratrie et thérapeute.

Extraits l’article pour celles et ceux qui ne veulent pas cliquer dessus (peut-être qu’aprés ça vous donnera envie de tout lire, il est EXCELLENT 😉)

Et si l’hyperactivité n’existait pas? Et si cette maladie n’était qu’une série de symptômes – agitation, déconcentration et impulsivité – artificiellement réunis par les industries pharmaceutiques pour faire du chiffre? Cette thèse, qui n’est pas inédite, est défendue avec force détails et arguments par le psychiatre et psychanalyste français Patrick Landman dans «Tous hyperactifs?»,

Il faut distinguer deux choses. Les constructions médico-sociales à large échelle et la souffrance des individus.

La Ritaline dope les neurotransmetteurs, mais elle ne guérit pas.

La psychothérapie classique donne de bons résultats, ainsi que les thérapies de groupe, la psychomotricité ou l’art-thérapie.

Que votre journée soit, belles âmes

Kifs & Gratitude & Kiss

SylVie

 

PS :  pour suivre tous mes posts pensez à vous abonner et pour en avoir encore plus rendez-vous sur ma page facebook

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s