Graines de coaching

Nelson Mandela peur espoir oser coaching sylvie thaon therapie breve gts concept frejus saint raphael draguignan hypnose psychologue emdr arttherapie therapeute sophrologue« Que tes choix reflètent tes espoirs et non tes peurs  » Nelson Mandela

Il y a quelques année un jeune homme est venu me consulter. Un jeune homme brillant.
Au cours d’une séance il se confie sur ses difficultés à aborder les jeunes filles, sur ses nombreux « échecs » et le fait qu’il n’ait toujours pas eu de petite amie.

Il y a quelques semaines une femme d’une quarantaine d’années vient me consulter concernant sa situation professionnelle. Elle est en burn-out et, bien qu’elle ne supporte plus son boulot, elle continue de le faire terrorisée d’en changer.

Hier j’ai reçu un monsieur pour « vertige agravé » qui n’en pouvait plus de s’interdire d’aller marcher en montagne, de prendre cette route parce qu’il y a un viaduc, de s’appuyer sur la rembarde du balcon…

Pourquoi je vous parle de tous les 3 ensemble ?
Ils ont un point commun.
Tous trois sont guidés par leurs peurs.
Partant de ce constat il nous suffirait d’enlever la peur pour que tout aille mieux.

Et si la peur n’était qu’une conséquence ?
Une conséquence de leur imagination.

Si c’était PARCE QU’ILS IMAGINENT LE PIRE que la peur s’installe ?

Alors oui s’ils imaginent le pire c’est qu’il y a derrière de vielles mémoires émotionnelles (les leurs et/ou celles de leurs ancêtres, lignée, inconscient collectif…) qui nourrissent et alimentent leur imagination, leurs croyances, entretiennent leur peur.

Libérer ces vieilles empreintes émotionnelles et s ‘amuser à imaginer le meilleur, entretenir ce chemin, cette vision, la nourrir de sensations, la choyer et l’étoffer au fil du temps permet de transformer sa vie. Vraiment.

Ça a permis à ce jeune homme d’oser et de sortir avec cette jolie vacancière.
Ça permet à cette femme de commencer à envisager un autre futur professionnel tourné vers sa passion
Ça permettra à cet homme de retrouver la liberté de mouvement.

Nourrissons nos plus grands espoirs, qu’ils nous portent et nous poussent à nous dépasser.
Et si d’aventure la peur pointe son nez, remercions là pour le message, libérons ce qui a à libérer, laissons là nous traverser et tournons à nouveau notre regard vers la vision le plus haute de notre rêve. Celle qui nous fait avancer.

Délicieux week-end jolis vous ❤

SylVie

C’est plus comme avant

« C’est plus comme avant »

sylvie thaon coaching développement personnel

Plutôt que de s’installer dans la nostalgie, voire la souffrance de ce qui n’est plus, portons notre regard sur l’infinité des possibles qui se présente à nous dans ce nouveau.

Remplaçons nos peurs, nos colères et nos chagrins par l’excitation d’aller vers ce nouveau, par cette sensation de liberté que ça réveille, par la joie d’y aller qui nous fait vibrer et demandons-nous :

« Quel est mon possible ? »

Belle fin de semaine enchantée

J’vous kiff et j’vous kiss ♥

SylVie

De la peur à l’espérance


J’ai passé prés de 40 ans à avoir peur
:
peur que l’on ne m’aime pas, peur qu’il arrive quelque chose à mes proches, peur de ne pas être comprise, peur que l’avion ne s’écrase, peur que mes enfants aient un accident, peur que le monde bascule dans la guerre, peur de tout.

Je passais mon temps a échafauder les pires scénarios. Et si ?
Le nœud au ventre en permanence.

Cette peur m’a guidée. C’est elle qui m’a fait prendre toutes mes décisions.
Jouer dehors dans la rue ? Tu n’y penses pas il pourrait t’arriver quelque chose !
Divorcer parce que je ne suis plus heureuse ? Pas question il risquerait de vouloir les enfants !
Refuser ce poste qui ne me plait pas ? Et si je n’en trouve pas d’autre ?

Je n’ai pas vécue ma vie mais celle de ma peur.

Depuis quelques temps j’ai appris à ne plus lui donner le premier rôle. J’ai repris ma place. Et j’ai découvert alors une ptite figurante coincée au fond du décor que je n’avais jamais vraiment regardé, elle s’appelle Espérance.

Espérance est un mélange d’espoir et de volonté. Espérance croit ferme à la phrase de Gandhi « sois le changement que tu veux voir dans le monde ».
Espérance ne nie pas la peur, elle la dépasse simplement. Elle porte son regard sur le plus beau qui pourrait arriver et non sur le pire qui pourrait arriver.

Oh j’en entends déjà railler Espérance et la traiter d’utopique. Elle serait utopique si elle était juste Espoir. Elle, elle a décidé de changer. Elle a repris le pouvoir qu’elle avait donné aux autres par peur. Elle a repris le pouvoir de changer le monde à son niveau plutôt que d’être blottie dans la peur à craindre le pire. Une goutte d’eau dans un océan ? Et alors ? Un jour toutes ces gouttes formeront aussi un océan.

« Oui c’est bien beau là mais il y a urgence ! on risque de rejouer le passé ! « . Espérance à un sursaut de peur, elle se recroqueville et se souvient de sa promesse de prendre et de garder le premier rôle. Tout à coup lui revient le souvenir de ces résistants du passé et de maintenant, c’est grands hommes et grandes femmes qui ont changé (ou qui changent) le cours de l’histoire, le cours de l’histoire de leur pays, le cours de leur histoire.. Ces hommes et ces femmes étaient-ils guidés par la peur ou par l’espérance ? Qu’est-ce qu’ils les faisaient avancer avec force et détermination au péril de leur vie ou de celle de leur proche ? La peur ou l’espérance en un monde meilleur ?

Aujourd’hui Espérance sait. Elle sait qu’elle ne se laissera pas guider encore une fois par sa peur parce qu’elle est convaincue que si elle continue de faire comme elle a toujours fait il y a de forte chance que ça produise toujours les mêmes effets.

Elle a décidé de se mettre à l’ouvrage plutôt que de reprocher à d’autre de ne pas s’y mettre.Elle a choisi de construire un monde meilleur, un monde où elle respecte la Nature, où elle apprend à ses enfants la bienveillance, la coopération et l’amour, où elle considère tous les humains comme ses égaux.thaon sylvie peur espérance monde meilleur changement

Et elle sait que les graines d’espérance sont de plus en plus nombreuses à pousser de par le monde, que des initiatives positives et incroyables naissent de partout et que Demain Le Film n’est pas une fiction mais bien la réalité, sa réalité et notre réalité
Et j’aime beaucoup Espérance, elle a remplacé les nœuds de mon ventre par des ptites bulles d’espoir, de volonté, de courage et d’amour et elle m’a sortie de la paralysie de la peur et m’a mise dans l’action de l’espérance. Et elle m’a permis de faire mon choix aujourd’hui, j’ai choisi de cultiver des graines d’espérance plutôt que des graines de peur

Vivez une belle jOurnée

L’hystérico-louve

Souvent, quand des parents arrivent en consultation ils sont remplis de doutes, de peurs, de colère, de culpabilité… ils n’osent pas parler des parents qu’ils sont parce qu’ils ont honte de leurs colères, ont peurs de se tromper, de faire mal, d’avoir raté un truc, peur d’être jugé comme ils se jugent eux même : sévèrement, sans complaisance.

Et puis je leur raconte mon histoire…

parent bienveillant éducation positive hystérique stress sylvie thaon coachingMaman j’ai longtemps oscillé entre préserver mes enfants de tout en les mettant dans une bulle, et les éduquer à la dure pour leur donner les armes pour affronter ce monde.
Ça donnait quoi ? Un adulte hydride.
Mi-hystérique/mi-louve, viscéralement angoissée, croulant sous le poids de la culpabilité.

Je ne vivais pas. Je survivais. Sur le qui vive en permanence, à échafauder 1000 scénarios catastrophes à la seconde pour le « cas où ».
Il y a 14ans, dans une période extrêmement difficile de ma vie, arrivée au bout d’un fonctionnement, épuisée, anéantie, j’ai pris mon premier rendez-vous chez une sophrologue.

J’ignorai ce jour là que je venais d’emprunter un nouveau chemin. Celui de l’épanouissement personnel.

Oh ce ne fût pas linéaire ! Il y a eu des hauts et des bas, des grandes victoires et des petites, des abandons et des reprises… Mais ce qui est sûr c’est que pas à pas j’ai avancé sur ce chemin, parfois vite, parfois lentement, j’ai quelques fois dû retourner en arrière pour mieux prendre de l’élan… mais j’ai avancé et j’avance encore ! Et la mère que j’étais n’a plus rien à voir avec celle que je suis maintenant. Viscéralement. Au plus profond de moi. J’ai changé de programme. En douceur. Naturellement. Je ne renie pas l’hystérico/louve que j’ai été, je la regarde même avec tendresse et indulgence quand je regarde en arrière. Elle a fait du mieux qu’elle a pu, avec ce qu’elle avait. Elle a pensé bien faire et l’a fait maladroitement avec amour.

Pourquoi je vous dis cela ? Parce que je sais qu’il existe d’autres modèles hystérico/louve en circulation :p et que peut être vous qui me lisez vous êtes-vous reconnu. Précision importante : ce modèle
est uni-sexe, il y a aussi de très beaux spécimens chez les hommes !

Donc à vous qui vous êtes reconnu : vous avez le droit de changer de modèle ! Pour qui ? Juste pour vous-même si ce modèle là est devenu trop serré, trop inconfortable. Il vous convient comme ça ? No soucis ❤ C’est que c’est juste votre mieux du moment.
Oui, oui c’est possible ! Ça ne veut pas dire que tout se passera parfaitement, sans aucun accro, sans rechute. Non. Cela veut dire que vous aurez les outils et les ressources pour faire face à tout, même à ce que vous croyiez impossible et à ce que vous vous pensiez incapable de surmonter.

Ce jour là vous aurez juste à le décider, à poser votre intention. Et sans le savoir vous aurez fait le premier pas du reste de votre vie.
C’est VOTRE EPANOUISSEMENT PERSONNEL qui apportera à vos enfants leur épanouissement personnel.

Je vous souhaite une dOuce semaine enchantée ❤

Aimez le parent que vous êtes aujourd’hui, parce que vous êtes votre mieux du jour ❤

J’vous kiff & j’vous kiss ❤

SylVie

La douche émotionelle

Rien ne va plus, rien ne va plus !douche émotionnelle thaon sylvie tsp coaching consultation skype téléphone fréjus nice var attentat peur colère douleur

Entre celles et ceux qui m’écrivent, celles et ceux que je rencontre, celles et ceux que je vois en consultation, celles et ceux que je côtoie….

Rien ne va plus vous êtes noyé par vos émotions depuis les attentats !

Tétanisé par la peur d’aller au resto, en terrasse (attentats de Paris)
Envahi par la psychose sur votre serviette de plage à la vue d’un vendeur de Chichi (rappel des attentats de Tunisie)
Fuyant tout regroupement convivial (rappel des attentats de Nice)

Vous vivez avec la sensation d’avoir les tripes retournées en permanence, atterré par l’horreur, oscillant entre dégoût, peur, colère et un immense chagrin.

Aucun discours ne vous enlève cette sensation qui vous tiraille.

Ni lorsque l’on vous dit que la probabilité est bien plus mince de mourir d’un attentat que d’un accident.
Ni quand on tente de vous rassurer d’un « ça va passer t’inquiète »
Ni lorsque l’on vous annonce des renforts de police
Ni quand on vous dit de recommencer à vivre « pour pas qu’ils ne gagnent »
Ni lorsque vous vous dites « chaque jour des enfants, des hommes et des femmes meurent »
Rien n’y fait. Vous avez peur. Vous êtes terrorisé.

Et du coup plus aucun de vos actes ne se fait sans penser à cela, sans penser à l’éventualité que ça vous arrive à vous, à vos proches.

Vous avez ces jours là perdu un peu de votre liberté, votre liberté d’être et d’agir sereinement et non guidé par la peur qui limite.
Vous avez ces jours là au travers des images recueillis toutes les émotions de ces hommes, de ces femmes et de ces enfants touchés dans leur chair.
Vous avez ces jours là ramassé toutes les peurs et les colères partagés sur les réseaux sociaux, dans les journaux.
Vous avez ces jours là ressenti le chagrin et la douleur de ces familles endeuillées.

Habituellement nous sommes confrontés à des drames individuels, un enfant emporté par un cancer par ici, une maman arrachée à la vie par un chauffard, une famille décimée dans un avalanche.
Avec les attentats cette intensité émotionnelle que nous ressentons est multipliée par le nombre de victimes, de familles touchées. Multipliée par les sensations et ressentis que l’on a eu à la vision d’images, à l’écoute de témoignages poignants. Et à nouveau multipliée par nos peurs, nos chagrins et nos colères que nous avions déjà en nous. Et pour certains ça devient juste énorme à gérer. Impossible.

Et vous vous sentez tantôt plombé, abasourdi, terrifié, tantôt plein de colère et/ou de haine, effondré.
Les larmes remontent à la moindre évocation de l’événement, la colère rejaillit dés que vous en parlez avec vos proches….

Vous avez le choix : continuer de bloquer ces émotions ce qui risque d’augmenter l’intensité émotionnelle au fil du temps et des drames de votre vie ou décider q’il est temps pour vous de retrouver la liberté, votre sérénité, votre joie de vivre. Pour vous. Pour eux.

– Oui mais comment faire Syl ?!

Dans un premier temps acceptez de ressentir ces émotions, accueillez les. Oui vous avez le droit d’être triste, en colère, effrayé, tétanisé… et pour cela je vous propose un exercice à faire autant que nécessaire. La douche émotionnelle.

Choisissez un moment où vous êtes sûr de ne pas être dérangé, ni par le mari (ou la femme), ni par les enfants, ni par le téléphone que vous coupez.
Vous allez préparer votre salle de bain : bougie parfumée, serviette toute propre, faites de la salle d’eau un cocon
Ensuite mettez vous sous la douche, le pommeau fixé, vous avec les mains libres, faites couler l’eau.
Repensez à ces événements, à ce que vous avez vu, entendu.
Fixez votre attention sur les émotions, sur vos ressentis, sur vos sensations dans votre corps.
Laissez vivre ces émotions, les larmes couler, les sanglots vivre, la colère s’exprimer…
Et faites comme sur la photo.
Inspirez, montez votre regard vers le plafond, sentez l’eau couler sur vous et emporter vos émotions et accompagnez du regard le chemin de l’eau qui coule sur vous. Jusqu’au bout de vos pieds. Laissez les partir. Jusqu’à disparaître dans l’évacuation.
Il en reste ? Refaites le… inspirez, montez votre regard vers le plafond, sentez l’eau couler sur vous et emporter vos émotions et accompagnez du regard le chemin de l’eau qui coule sur vous. Jusqu’au bout de vos pieds. Laissez les partir. Jusqu’à disparaître dans l’évacuation.
Vous pouvez vous accompagner de gestes et faire « comme si » vous enleviez avec vos mains ces émotions collées à vous, en douceur, délicatement, du haut vers le bas.

Cette douche émotionnelle vous pouvez la refaire plusieurs jours d’affilé, le temps d’évacuer toutes ces émotions lié à ce traumatisme.

Si malgré cela vous sentez que ça ne suffit pas faites vous aider.
Pour ma part je consulte en cabinet à Fréjus et à Nice et également par téléphone et Skype.
Mais nombreux sont les thérapeutes et praticiens qui peuvent vous accompagner dans ces moments. Renseignez vous autour de vous, testez, voyez si le feeling passe et trouvez celui ou celle qui pourra au mieux répondre à votre besoin ❤

Et partagez avec vos enfants ensuite, proposez leur de faire pareil si vous les sentez affectés, chargés, inquiets.

C’est un exercice d’hygiène émotionnelle que vous pouvez faire toute l’année, à chacune de vos douches, en pleine conscience, même les jours sans drames, pour évacuer stress, colère, chagrin et angoisse du quotidien

Prenez soin de vous et soyez doux avec vous même ❤

Et oui je continuerai toujours de vous souhaiter une dOuce et belle journée enchantée ❤ Quoiqu’il arrive ❤

 

P.S : si ce post vous a fait du bien, si cette technique vous a aidé, n’hésitez pas à partager le plus largement possible pour qu’il aide d’autres personnes ❤

Un monde meilleur

J’ai longtemps « cru et espéré » en un monde meilleur.un monde meiller thaon sylvie coach bonheur consultation skye téléphone fréjus var nice

Je pestais qu’il ne venait pas.
Je pestais après tout le monde. Selon l’humeur du jour.
Mes voisins.
L’Etat.
Les profiteurs.
Les voleurs.
Les extrémistes et les racistes.
Les cupides.
Les cons.
Les avares.
Les intégristes.
Les catholiques, les juifs, les musulmans, les hindous ou mormons.
Les policiers, l’armée.
Les homophobes.
Les mecs.
Les nanas.
Les jeunes.
Les vieux.
Les gamins.
Les fonctionnaires.
Les patrons.
Mes amis, mes enfants, mon ex, ma famille.
Et j’en passe !

Et puis j’ai compris que si je ne pouvais pas changer les autres, je pouvais au moins changer moi. Et que, à mon niveau, j’avais déjà un pouvoir fou. Pas celui de changer les autres ou de changer ce monde. Non. Celui de construire le monde de demain.

Si c’est possible !
Possible et plus que jamais vital ❤

J’ai choisi de ne plus me laisser engloutir par la peur et la colère. Elles ne sont pas bonnes conseillères. Elles ne sont que jugement. Elles poussent aux extrémismes, à l’escalade de la violence, à l’exclusion, aux fanatismes, à l’égoïsme…. et surtout, surtout elles paralysent.

Elles font avaler des couleuvres. Persuadent que la réponse à la violence est dans un accroissement de la sécurité, de la répression et dans la limitation de la liberté, dans l’individualisme…

Levons les yeux, prenons de la hauteur. Un autre monde est possible et nous en sommes les auteurs. Pas les politiques. Pas les autres. Pas la finance. Pas l’Etat. Pas la police ou l’armée. Pas la société. Nous. Individuellement. Le monde est à notre image.

Lâchons nos peurs et nos colères. Concentrons nous sur tout ce que nous pouvons offrir de positif à la Vie, à notre quotidien. Chacun à son niveau. Chacun en fonction de ses valeurs et ses talents.

Et inspirons nous de ce qui se fait déjà, portons notre regard sur les initiatives positives qui existent partout dans le monde et nourrissons nous d’elles dans notre quotidien.

Le changement est à NOTRE portée, il est en chacun de nous ici et maintenant ❤

Je continuerai…

espoir monde meilleur quoi qu'il arrive croire sylvie thaon coaching consultation thérapeute gts concept frejus saint raphael var alpes maritime nice skypeJe continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.

Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.

Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.

Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.

Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.

Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.

Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.

Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.

Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.

Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.

J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter…

Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés. »

Abbé Pierre

Evidemment !

J’ai découvert une magnifique BD de Art-mella « Émotions : enquête et mode d’emploi« …. Et là je me suis dit….

lâcher prise émotion colère tristesse peur sylvie thaon coaching consultation thérapeute gts concept frejus saint raphael var alpes maritime nice skype

Dans un passage elle associe les émotions à un mouvement :
La tristesse : les bras nous en tombe, mouvement vers le bas
La peur : Arghhhh ! mouvement de recul
La colère : peur de perdre son territoire, mouvement pour repousser
La joie : yépa ça donne envie, mouvement vers l’avant

Je trouve la métaphore parfaite.

Et du coup si on associe la joie à une des émotions négatives ça coince.
Comme dans une équation mathématique : – et +…. ça fait -.

L’exemple qu’elle donne concerne la joie associé à la peur.
Et c’est là que je me suis « mais oui, mais c’est bien sûr ! » je venais de comprendre tout le schéma de l’abondance que je travaillais ces dernières semaines !
Je m’explique :
Peur = de ne pas gagner assez d’argent
Joie = un job passionnant

La Peur = fait reculer
La Joie = fait avancer

Du coup…. et ben au mieux je faisais du surplace, au pire je reculais ! Et quand j’arrivais à avancer c’était au prix d’un effort surhumain pour aller à l’encontre du mouvement de recul.
Et ? Je venais de comprendre avec cette métaphore tout le mécanisme de l’abondance.
=> si je veux vivre de ce job passionnant… je dois lâcher mes peurs.
Et ça tombe bien c’est ce que je m’attache à faire depuis quelques mois. Une peur après l’autre.
– Peur de manquer
– Peur de faire faillite
– Peur de mettre mes enfants en danger
– Peur de créer des dettes
– Peur d’échouer
– Peur de me tromper
– Peur… d’avoir peur :p

Alors voyons avec les autres émotions.
La colère : de passer mon temps à répéter les choses à mes enfants
La joie : d’avoir des enfants qui grandissent
Résultat : Bingo on fait du surplace ! Et c’est parce que moi je fais du surplace avec ces deux émotions… que eux même font du surplace.
C’est d’ailleurs les jours où je lâche ma colère et ma frustration et que j’arrive à les accueillir comme ils sont, qu’ils sont les plus autonomes et qu’ils me surprennent le plus 😉

La tristesse : La tristesse de ces vies envolées
La joie : La joie d’être en vie
Résultat : Paf me voilà cloué sur ma chaise, sans force, sans envie de me lever, anéantie.
C’est en accueillant cette tristesse que je la libère et que je retrouve le peps de me relever, de me mouvoir et de vivre cette vie si précieuse. Pour eux, pour moi.

J’en entends déjà me dire « et si c’est colère et peur » en même temps ?
Ben ça vous rend zébulon tiens :p
C’est surtout que ça met un fiéfé bazard dans le message ! et pour soi et pour son entourage ! Vous repoussez l’autre et vous reculez de peur et avec le double de forces contraires encore plus compliqué d’avancez vers où vous voulez aller ❤

 

Nos émotions

12346375_582451991912245_6973595258616831354_n

Vous les connaissez ?
Nos compagnons de vie 😉
Les émotions !
Celles que l’on mange, que l’on refoule, que l’on ressent, qu’on accumule, que l’on essaie d’ignorer, celles qui nous rongent….

Parfois positives elles sont nos ressources.
Souvent négatives elles sont autant de couches que l’on empile et que nous « bouffent » de l’énergie. Quel gâchi ! Toute cette énergie perdue que nous pourrions utiliser à des choses positives !

Rooo ce qui peut remonter à la simple évocation d’une personne, d’une scène… Vous senter la vieille colère tenace, la sensation encore si vive d’abandon, le ventre toujours tordu par la peur … ?

Le rapport avec les kg ? Tout !
Ne dit on pas que ça nous pèse ?

Et le rapport avec moi ? J’utilise une méthode, GTS Concept, permettant de s’alléger de ses empreintes émotionnelles négatives. Et vous savez quoi ? C’est un outil juste WAHOU !! 

Pour celles et ceux que ça intrigue ou que ça intéresse voici le site http://www.gtsconcept.com/index.php?pages=qu-est-ce-que-gts-concept