Nos enfants nous élèvent… et vice versa !

[Conférence du mois de Juin]

Élargissons notre regard sur cette aventure fabuleuse (et…mouvementée, épuisante, déstabilisante….. ) qu’est la parentalité.
Comment faire de cette relation parent/enfant un magnifique chemin d’évolution pour les enfants et les parents.

Voici le lien de l’évènement Facebook pour y inviter vos amis et si vous êtes intéressez cliquez sur le bouton , facebook vous enverra un rappel 😉

Belle journée jolis vous ❤

SylVie

Affiche conférence - Nos enfants nous élèvent et vice versa sylvie thaon coaching parentalité positive psychologie éducation bienveillance fréjus saint raphael var thérapie brève GTSCONCEPT artthérapie cre-page-001.jpg

 

Publicités

Authentique

authentique parentalité bienveillante imparfait être soi coaching thérapie fréjus saint raphaël var skype sylvie thaon.jpgCe matin j’ai reçu une photo qui a réveillé chez moi ma fibre 🤬. Même trés trés 🤬😡🤬

Vous avez déjà vu et peut être même partagé ce genre de message :
 » Je suis une mère
Je dois sourire même quand je suis triste 
Je dois consoler même quand c’est moi qui ai besoin d’être consolée
Je dois être forte même quand ma force est à sa fin
Je dois rire même quand j’ai envie de pleurer
Je dois travailler même quand je suis fatiguée
Je dois être prête pour mes enfants même quand je suis malade »

Texte qui peut se décliner à l’infini d’ailleurs « je suis un père.. je suis un.e grand.e frère/sœur… je suis grand-mère/père…. »

Et là comment dire… MERDUM !!!!
Le changement vient de chacun de nous, si nous continuons à véhiculer fièrement ce genre d’injonctions qui nie TOTALEMENT l’Être que nous sommes comment espérer élever des enfants libres et authentiques ?

Oublie les « je dois » et les « il faut ». Sois juste toi.

Pleure quand tu en as besoin
Repose-toi quand tu en as besoin
Soigne-toi quand tu en as besoin
Donne-toi l’espace

Sois juste toi
Imparfaitement parfait.e

C’est le plus beau des cadeaux que tu puisses TE faire
Et le plus beau des cadeaux que tu puisses faire à tes enfants et à l’humanité toute entière.

Quand nous nous donnons l’autorisation d’être authentique nous arrêtons de mentir à nos enfants et nous les libérons du poids du paraître.
Les enfants (et nous aussi avant) ont cette authenticité, ce n’est pas la force de l’enfance, c’est NOTRE force, à tous enfants comme adultes. Pourtant nous l’étouffons par nos « il faut, nous devons, ça ne se fait pas… »

Et nous finissons par n’être plus qu’une pâle copie de nous-même tellement nous nous sommes contraint, tellement nous avons nié notre être authentique.

Sois juste toi
Imparfaitement parfait.e
Cris, ris pleure, chante…
Peu importe.
Sois juste toi
Imparfaitement parfait.e

Authentique.

Belle semaine jolies âmes.

SylVie

J’suis pas une bonne mère !

[Brève de coaching]
je suis pas une bonne mère sylvie thaon coaching développement personnel education bienveillante

Le contexte : dans les échanges qui suivaient une de mes dernières conférences, une maman d’ado, elle-même accompagnée de sa maman.

– J’ai tout raté avec mon fils, j’suis pas une bonne mère, ça me mine ! 

– Ah bon ? Vous n’êtes pas une bonne mère ? Qu’est-ce qui vous fait dire ça ?

– Je vois bien que mon fils est malheureux ! Il est pas bien et moi j’arrive pas à le rendre heureux.

– Et comment vous sentez-vous ?

– Moi ? Malheureuse ! J’suis pas une bonne mère !

– Ok. Dites-moi, votre mère est-elle une bonne mère ?

– Ma mère ? Ah oui ! Et je dis pas ça parce qu’elle est là ! Oui c’est une bonne mère !

– Ah bon ? Pourtant vous, sa fille, vous êtes malheureuse là ?

-….

Et toi là qui lis c’est ligne, ça te parle ?
Et si « être mère » (ou être père) c’était juste faire de son mieux, semer des graines, donner des clefs et faire confiance. Faire confiance à cet être pour les utiliser (… ou pas) en votre présence. Lui faire confiance.

Il teste, il se trompe, il apprend, il réussit, il grandit.
Comme vous, comme moi. Chaque jour et toute la vie.
Du mieux qu’il peut. Du mieux que nous pouvons.

Alors coOl 
Point de « bonne mère », point de « bon fils ».
Juste des êtres qui grandissent, qui apprennent, qui se plantent et qui poussent.

J’vous souhaite une belle et dOuce soirée enchantée 

Kifs & Kiss

SylVie

L’hystérico-louve

Souvent, quand des parents arrivent en consultation ils sont remplis de doutes, de peurs, de colère, de culpabilité… ils n’osent pas parler des parents qu’ils sont parce qu’ils ont honte de leurs colères, ont peurs de se tromper, de faire mal, d’avoir raté un truc, peur d’être jugé comme ils se jugent eux même : sévèrement, sans complaisance.

Et puis je leur raconte mon histoire…

parent bienveillant éducation positive hystérique stress sylvie thaon coachingMaman j’ai longtemps oscillé entre préserver mes enfants de tout en les mettant dans une bulle, et les éduquer à la dure pour leur donner les armes pour affronter ce monde.
Ça donnait quoi ? Un adulte hydride.
Mi-hystérique/mi-louve, viscéralement angoissée, croulant sous le poids de la culpabilité.

Je ne vivais pas. Je survivais. Sur le qui vive en permanence, à échafauder 1000 scénarios catastrophes à la seconde pour le « cas où ».
Il y a 14ans, dans une période extrêmement difficile de ma vie, arrivée au bout d’un fonctionnement, épuisée, anéantie, j’ai pris mon premier rendez-vous chez une sophrologue.

J’ignorai ce jour là que je venais d’emprunter un nouveau chemin. Celui de l’épanouissement personnel.

Oh ce ne fût pas linéaire ! Il y a eu des hauts et des bas, des grandes victoires et des petites, des abandons et des reprises… Mais ce qui est sûr c’est que pas à pas j’ai avancé sur ce chemin, parfois vite, parfois lentement, j’ai quelques fois dû retourner en arrière pour mieux prendre de l’élan… mais j’ai avancé et j’avance encore ! Et la mère que j’étais n’a plus rien à voir avec celle que je suis maintenant. Viscéralement. Au plus profond de moi. J’ai changé de programme. En douceur. Naturellement. Je ne renie pas l’hystérico/louve que j’ai été, je la regarde même avec tendresse et indulgence quand je regarde en arrière. Elle a fait du mieux qu’elle a pu, avec ce qu’elle avait. Elle a pensé bien faire et l’a fait maladroitement avec amour.

Pourquoi je vous dis cela ? Parce que je sais qu’il existe d’autres modèles hystérico/louve en circulation :p et que peut être vous qui me lisez vous êtes-vous reconnu. Précision importante : ce modèle
est uni-sexe, il y a aussi de très beaux spécimens chez les hommes !

Donc à vous qui vous êtes reconnu : vous avez le droit de changer de modèle ! Pour qui ? Juste pour vous-même si ce modèle là est devenu trop serré, trop inconfortable. Il vous convient comme ça ? No soucis ❤ C’est que c’est juste votre mieux du moment.
Oui, oui c’est possible ! Ça ne veut pas dire que tout se passera parfaitement, sans aucun accro, sans rechute. Non. Cela veut dire que vous aurez les outils et les ressources pour faire face à tout, même à ce que vous croyiez impossible et à ce que vous vous pensiez incapable de surmonter.

Ce jour là vous aurez juste à le décider, à poser votre intention. Et sans le savoir vous aurez fait le premier pas du reste de votre vie.
C’est VOTRE EPANOUISSEMENT PERSONNEL qui apportera à vos enfants leur épanouissement personnel.

Je vous souhaite une dOuce semaine enchantée ❤

Aimez le parent que vous êtes aujourd’hui, parce que vous êtes votre mieux du jour ❤

J’vous kiff & j’vous kiss ❤

SylVie

Avec mes mots…

le poids des mots maladisants éducation bienveillante enfant calme bonheurAvec mes mots….
Avec mes mots je peux rire…
Avec mes mots je peux jouer…
Avec mes mots je peux exprimer…

Mais avec les mots je peux blesser… même sans le savoir.

Je peux atteindre quelqu’un très profondément…

Et encore plus lorsque c’est mon enfant.
Celui qui a toute confiance en moi.
Celui qui me voit comme une référence
Celui qui prend ce que je dis au pied de la lettre

Plus le temps passe, plus j’avance, plus je vous ai en consultation et plus je me rends compte du poids de ces mots, des dégâts qu’ils peuvent faire.

Des mots dits au détour d’une colère : , « tu vas me tuer avec tes histoires ! », « arrêtes tout de suite ou je t’éclate !! »…

Des mots qui répondent à une peur : « file te changer, tu ne sors pas comme ça, t’es fagoté comme une pute ! », « t’es idiot ou quoi ? T’as pas vu la voiture !!!! »…

Des mots dit « en plaisantant » : « et ben alors ma boulette d’amour ? », « roo t’es con on fils ! »

Des mots pour que « tu réagisses » : « bon faut qu’tu fasses quelque chose là, t’as trop grossi ! », « t’es incapable c’est pas possible, bouges toi ! »

C’est bon ? Ça raisonne en vous ? Vous les entendez celles que l’on voit a dit ? Et celles que vous avez dit, ou que vous dites encore, à vos enfants ?

T’es con, t’es bête, t’es nulle, tu comprends rien, tu n’arriveras jamais à rien, t’es stupide ou quoi ?…..

Banal pour celui qui le dit, comme une ponctuation dans sa phrase, ces mots peuvent être ressenti par l’enfant comme des vérités.
Si Maman ( papa, l’enseignant ou tout adulte référent ) le dit c’est que c’est vrai.
Paf et une entaille dans la Confiance et l’Estime de Soi !
Et d’entaille en entaille les sillons se creusent 😥

Bon ok ils pourront toujours venir me voir pour libérer ces traumas :p
Mais il est tout de même plus simple d’éviter de contribuer à leur mal être 😉
Dans les 4 accords Toltèques c’est celui qui s’appelle « que votre parole soit impeccable ».

« Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous ni pour médire d’autrui.
Qui n’a pas gardé en mémoire une phrase blessante d’un parent ? Et ne la fait pas encore résonner une fois adulte ? La parole est un outil qui peut détruire. Ou construire. Contrairement à ce que nous croyons souvent, les mots ont du poids : ils agissent sur la réalité. Les mots que l’on prononce à votre encontre mais aussi ceux que l’on prononce contre nous même « pff j’suis trop bête », « j’suis nulle ! » , « beurk j’suis immonde ». Ce sont des paroles négatives qui polluent notre mental et grignote notre confiance en nous.
Comment s’y prendre ? En cultivant la modération dans ses propos : apprendre à ne pas en dire trop, ni trop vite. Conclusion : parlons peu, mais parlons vrai, en valorisant aussi nos atouts et ceux d’autrui. »

Cultivons donc la modération, avec nos proches, avec nous même, avec tout le monde

Parce que les mots ont un pouvoir
Ils peuvent être guérisseurs ou maladisants