C’est l’histoire d’une diplomate devenue prof

39 ans. Enseignante. Disons qu’elle s’appelle Lise. Quand elle arrive dans mon cabinet elle me parle de son épuisement permanent, de l’ennui profond qu’elle a à vivre sa vie….- En vrai j’ai honte de vous dire ça parce que de l’extérieur on a vraiment l’impression que j’ai une jolie vie. J’ai un boulot sympa, je suis fonctionnaire, je suis en couple, on a 2 magnifiques enfants, on a acheté une maison… Mais bon rien n’y fait. Ça vibre pas. C’est comme si je traversais la vie sans la vivre. Je sais que c’est bizarre à dire hein…

– Rien n’est bizarre. Ce sont vos ressentis. Ils vous appartiennent et en cela ils sont justes. Depuis quand ressentez-vous cet ennui profond ?

– Heuu…. Depuis toujours ?

– Vous êtes né ainsi ?

– Ah non quand même pas, rétorque-t-elle en esquissant un sourire

– Enfant ? Adolescente ?

– …

– Adulte ?

– Disons depuis une quinzaine d’années…

– Que viviez-vous alors ?

– … euh… je venais de rencontrer Baptiste… on s’est connu au lycée où je bosse… j’y suis toujours d’ailleurs

– Ok et avant ça alors ? Comment vous sentiez-vous ?

– Avant ?

– Oui, avant de vous ennuyer c’était comment ? Vous avez toujours voulu faire prof ?

– Ah ben pas du tout ! J’voulais devenir diplomate !

– Qu’est-ce qui vous plaisez dans ce métier ?

– Les voyages d’abord ! Mes parents m’ont donné le goût du voyage. Ils sont instit alors les vacances d’été on a toujours profité ! La première semaine de vacances on faisait le rangement de l’année et on préparait nos bagages, ensuite on partait un mois visiter le monde avec le camping-car et les 3 dernières semaines on se remettait dans le rythme en douceur : révisions, préparations de leurs cours, plage, course de rentrée, sorties nocturnes… Et puis diplomate ça me permettait d’apprendre encore et toujours… langues, cultures, histoire… et puis la géo-politique ! Ça m’a toujours passionnée ! Même gamine ! Je m’étais amusée à apprendre toutes les capitales du monde même avec leurs anciens noms !

– Ah oui quand même ! :p Et que s’est-il passé ?

– Oula ! C’est une longue histoire !

– Je vous écoute

– Alors… j’ai toujours adoré l’école, pas pour les copains ou copines, moi j’adorais l’école parce que j’adorai apprendre. D’ailleurs pas qu’à l’école. Tout le temps. J’ai eu mon Bac S à 16ans avec mention, je suis partie en prépa sciences po.

– A 16ans ?

– Oui j’ai adoré ! J’étais logé à Paris dans une famille. J’avais ma chambre à moi, ce qui changeait de la maison où je partageais ma chambre avec ma sœur qui préférait danser et chanter que réviser. Je n’avais rien à faire d’autre que de réviser. Je vivais dans mes bouquins et j’en sortais pour manger et aller en cours. Quand je retournais l’été chez mes parents c’était pour voyager. Roooo c’était le paradis ! J’ai fait ce qu’ils appellent maintenant un master et je me suis présentée au concours de l’ENA. Je l’ai raté. C’était la cata. Pour la première fois de ma vie je ratais un truc ! J’ai du rentrer dans le sud, j’ai trouvé un remplacement de prof d’éco-droit en attendant de repasser le concours. Je l’ai à nouveau raté. J’étais au 4ème dessous. Mes parents et mes collègues me disaient de passer l’Agreg (concours de prof) ce que j’ai fait l’année suivante en même temps que l’ENA. J’ai réussi l’Agreg et pas l’ENA. Je suis devenue prof et pas diplomate.

– Vous aimez votre métier ?

– J’ai aimé oui, au début, il y avait tout à apprendre, je passer des heures à faire des recherches, à apprendre de nouveaux trucs

– Et maintenant ?

– Maintenant je m’ennuie. C’est toujours la même chose.

– Et dans votre vie perso ?

– Ma vie perso…. Ben une vie rangée qui tourne autour des enfants, du boulot et de la maison qu’on a acheté et fait rénover entièrement, comme l’appart’ d’avant d’ailleurs. Voilà.

– Vous ne voyagez plus ?

– Non, juste des vacances dans la famille, chez des amis. Tout notre budget et notre énergie va dans les rénovations d’abord de l’appart et maintenant de la maison. Je l’ai voulu en même temps ! Et ça nous a permis de pouvoir nous offrir cette belle villa.

– Ok. Donc si je résume… ce qui vous passionne et vous fait vibrer : voyager, découvrir de nouvelles langues, cultures, histoires, apprendre et apprendre encore…. Autre chose ?

– …

– Et quelle place dans votre vie pour ces choses qui vous font vibrer ?
Elle me regarde les yeux embués de larmes.

– Aucune. Je viens de m’en rendre compte.

– Ce que vous vivez s’appelle un bore-out c’est une fatigue intense due à un ennui profond, une perte de sens

– Je connaissais le burn-out mais jamais entendu parler du bore-out

– Et pourtant… Vous avez, sans vous en rendre compte, enlevé de votre vie petit à petit tout ce qui la rendait jusqu’alors pétillante, intéressante, tout ce qui vous fait vibrer, qui vous nourrit alors oui vous ne vous y retrouvez plus, la vie perd son sens et de vivre cette vie sans saveur ne vous recharge pas d’où cette profonde fatigue…

– Mais quand même j’ai un mari adorable que j’aime, j’ai des enfants trop choupinou (même s’ils savent aussi très bien me rendre chèvre hein :p ), j’ai un métier avec des vacances, un salaire qui tombe à date fixe, une maison qui bientôt va être jolie, même mes élèves sont chouettes surtout depuis que j’ai que des terminales

– Oui mais tout ça c’est extérieur à vous, c’est le contexte. Ça contribue au bien-être certes mais ça ne nourrit pas votre Être

– En même temps entre le travail, les enfants, les travaux incessants…

– Alors entendons-nous bien : vous avez fait de votre mieux ! C’était le temps de cela, vous aviez peut-être besoin d’installer votre nid

– Oui c’est vrai que c’est important pour moi que ma ptite famille soit bien installée dans une jolie maison avec un jardin pour les enfants et des arbres pour moi pour m’assoir en dessous et rêver, lire et un potager pour Baptiste ! C’est un fan de permaculture et le ptit balcon qu’on avait à l’appart’ ne lui suffisait plus !

– Donc vous avez répondu à vos besoins de base : sécurité. Vous avez fait du bien à votre cerveau reptilien (en charge de la survie). Avec la maison et la fin des travaux vous faites du bien à votre limbique (en charge des émotions pour schématiser), lui il a besoin d’harmonie, de bon, de beau. C’est le joli jardin, la chaise longue à l’ombre des arbres, les enfants heureux qui jouent sur le trampoline, le mari qui s’éclate dans son potager… Reste que votre cortex et votre néo cortex qui, eux, ont besoin de nouveaux, d’apprendre, de projets, de sens ils ont faim ! Alors ça a fonctionné bon an mal an parce que vous le nourrissiez de projet familiaux : les enfants, les achats et rénovation de biens… oui mais voilà les enfants c’est une affaire qui roule et la maison est bientôt finie… 15 ans que vous êtes au service des besoins de votre ptite tribu. Vous avez réussi. Tout est en place. Maintenant quels sont vos besoins ? Les vôtres à vous toute seule ?

– Des vacances ! Je veux recommencer à voyager ! Mais bon Baptiste n’est pas franchement un globe-trotteur, il veut pas s’éloigner de son jardin trop longtemps.

– Et vos enfants ?

– Ils en rêvent de partir voyager !

– Qu’est-ce qu’il vous empêche de partir sans Baptiste ?

– …

– …

– Ben rien en fait. En plus il serait le plus heureux je sûre ! C’est un solitaire mon homme. Même que je devrais proposer qu’on parte aux vacances de printemps 15 jours, comme ça les gros travaux seront finis et il aura le champ libre pour aménager le jardin à sa guise sans nous avoir dans les pattes.

– Où voulez-vous partir ?

– Hummmm… faut que je regarde le budget que je peux mettre et ensuite proposer aux enfants de choisir, comme ça on construit notre projet ensemble, comme je faisais avec mes parents. On passait des soirées entières à créer notre voyage ! Je crois que j’aimais autant que le voyage ! Par contre je veux un endroit où je ne suis pas encore allée, histoire que moi aussi je découvre et j’apprenne ! Roooo ça ça me fait vibrer ! Et puis il faut que je me remette à lire. Je lis plus ! Je vais dire à Baptiste qu’il me crée un joli coin lecture sous le grand tilleul au fond du jardin.

– Et dans la maison ?

– Oui c’est vrai je peux aussi en faire un dans notre chambre, on a une grande suite parentale, y a la place à côté de la grande fenêtre de mettre… rooooo j’ai vu un pouf géant hier en pub sur Insta ! Le truc tellement grand qu’on s’y love entièrement dedans ! Avec un bon gros plaid pour l’hiver… Et vous savez quoi ?

– Dites-moi

– J’crois que je vais me mettre au piano ! J’ai toujours rêvé d’apprendre et j’ai jamais pris le temps

– Autre chose ?

– Heu… j’crois pas…

– Ok, fermez les yeux. Fermez les yeux et imaginez… Imaginez Lise, Lise qui prépare le voyage avec ses enfants, les cartes sur la table, l’ordi ouvert, le guide du routard… Elle est pleine d’entrain… Ressentez comment elle se sent, comment elle bouge… Voyez-là partir en vacances, découvrir de nouveaux lieux, rencontrer de nouvelles personnes, s’exercer à une nouvelle langue… Ressentez, humez… Et voyez-là maintenant de retour chez elle dans cette maison qu’elle a tant voulu, avec son jardin, son coin lecture sous le tilleul, son coin cosy dans sa grande chambre… Ressentez… Regardez-là bouger, vivre, vibrer… Ressentez… Et maintenant inspirez images et sensations et ramenez tout cela ici et maintenant dans votre corps, jusqu’au bout des pieds, jusqu’au bout des mains, dans votre cerveau, dans vos cellules, dans vos muscles… Inspirez… Ramenez images et sensations… Vous vivrez à l’unisson avec elle. Vous êtes elle. Vous ne faites qu’un. Vous vibrez la Vie. Quand vous vous sentez prête laissez votre corps faire ce qu’il a besoin… s’étirer… bailler… souffler… puis vous pouvez rouvrir les yeux comme si c’était la première fois que vous découvrirez cet endroit…
Lise prend quelques minutes, s’étire, baille, ouvre ses yeux, tourne la tête, regarde à droite, à gauche, derrière, devant…

– C’est fou j’avais même pas vu ce tableau !
Elle me montre la toile, juste en face d’elle, de ma divine guerrière Massaï (celles et ceux qui sont venus au cabinet de Fréjus la connaissent bien 😉).

– Comment vous sentez-vous ?

– Bien !! Enfin c’est étrange, bien et en même temps vidée.

– Allez-y tranquille aujourd’hui et demain. Laissez les choses s’intégrer. Et observez. Je vous propose que nous nous revoyions d’ici 3 semaines, un mois pour faire un point.

– Ah pas avant ?

– Ça ne me semble pas nécessaire, laissez les choses s’intégrer, prenez soin de votre vibration, de vos besoins, expérimentez, réajustez si besoin… Evidement s’il y a quoi que se soit vous m’appelez et on avise.
Je l’ai revu quelques temps apres, elle est partie en Croatie 15 jours au printemps avec ses enfants, son Baptiste à fait un sublime jardin « avec un coin lecture trop mignon, tout bucolique » et même qu’ils ont décidé de partir en famille 3 semaines cet été-là en camping-car à la découverte de l’Irlande. Et le potager de Baptiste alors ? Ils ont loué leur maison à des amis passionnés eux aussi de permaculture !
Et vous, qu’est-ce qui vous fait vibrer ? Nourrissez-vous suffisamment votre Être ?

Délicieuse journée jolis vous

Sylvie

⭐ Besoin d’un accompagnement pour vous ou votre enfant ? Je consulte à Fréjus, Bagnols en Forêt et en visio. ⭐
06.37.36.51.34
sylviethaon.com

Précision : les cas ici contés sont simplement inspirés de plusieurs personnes, ce n’est jamais l’histoire unique d’une personne, secret professionnel et respect oblige . Les situations, dates, noms, pathologies et lieux ont été modifiés

#thérapie #thérapiebrève #gtsconcept #coaching #emotion #hypersensibilité #développementpersonnel #êtresoi #confianceensoi #oser #renaîtreàsoi #evoluerenconscience #grandirenconscience #bienveillance #changement #thérapiecréative #artthérapie #relaxation #meditation #yoganidra #pleineconscience #secentrer #troubledesapprentissages #troubledelattention #dys #hpi #hpe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s