Perdre ou gagner ?

Fermez les yeux, détendez-vous, inspirez… Maintenant dites à haute voix :
« Je veux PERDRE »
Que ressentez vous ?

« Je veux perdre ». Ça vous donne envie d’y aller ? de progresser ? d’avancer ?

Imaginez-vous entrain de parler à votre enfant
« Coucou ma puce ! tu sais il faut que tu grandisses et pour cela c’est simple : tu vas devoir perdre tes doudous, perdre le lien fusionnel avec maman, perdre l’insouciance, perdre du temps de jeux (parce qu’être grand c’est sérieux…) »

On est ok ça fait par rêver non ?

Et pourtant c’est ce que vous vous dites le plus souvent quand vous décidez de vous « mettre au régime ». Ben oui vous avez décidez quoi ?

Allez réfléchissez !

Vous avez décidé :
De perdre [ces p***** de] 5 kilos
De perdre ces [fichus] bourrelets
De perdre cet [immonde] ventre
De perdre cet [affreux] double menton

Focus sur le négatif.
Focus sur ce que l’on perd.
Et donc par définition…. Sur ce que notre cerveau n’aura de cesse de retrouver

sylvie thaon perdre du poids régime gourmandise

Et si vous changiez d’angle de vue ?
D’abord si au lieu de « perdre du poids » vous décidiez de « déposer ce poids ». Où ? Sur le bord de votre chemin de Vie. Parce qu’il ne vous est plus utile, ou parce que vous souhaitez qu’il ne soit plus le signe visible de ce que vous compensiez ou de ce que vous compensez encore.

Et ensuite plutôt que de voir ce que vous voulez perdre, si vous définissiez ce que vous voulez y gagner ?

….

Oui je sais bien que ça demande un temps d’adaptation ^^

Alors vous voulez gagner quoi ?

– gagner une meilleure santé ?
– gagner en souplesse ?
– gagner en facilité à vous déplacer ?
– gagner en harmonie ?
– gagner en esthétique ?
– gagner en sérénité ?
– gagner en beauté ?
– gagner du souffle ?
– gagner en bonheur ?
– gagner en confiance en soi ?
– gagner en estime de soi ?

Que voulez –vous gagner ?

Et maintenant fermez les yeux et imaginez-vous ayant gagné.
Comment êtes-vous ? Que ressentez vous ?
Inspirez profondément ces sensations agréables et venez les mettre dans votre cœur.
Inspirez, nourrissez-vous de ces sensations, de cette image de vous ayant gagné.
Inspirez et installez dans votre cœur cette vision.

Prenez un joli carnet et notez votre phrase :
« J’ai besoin de déposer [nb] de kilos pour gagner en [….. , ……. et ………] et me sentir [….. , …… et …..] »

Par exemple « J’ai besoin de déposer [20] kilos pour gagner en [santé et en souffle] et me sentir [fière de moi, confiante et épanouie] »
Et pour celles et ceux qui ne se pèsent jamais vous pouvez formuler ainsi :
« j’ai besoin d’avoir [un ventre plat et des cuisses fines] pour gagner en [harmonie, en souplesse…] et me sentir [légère et féminine] »

Vivez une dOuce semaine enchantée

 

Publicités

Coach holistique c’est quoi ça !?

sylvie thaon tsp coaching coach holistique consultation var alpes maritimes nice frejus draguignan saint raphaelSouvent quand je me présente et que je dis que je suis coach les gens me répondent : « coach quoi ».

Ce à quoi invariablement je réponds dans un éclat de rire « pas coach sportif comme tu peux le voir » :p

Mais je sentais bien que ça ne leur suffisait pas. J’ai donc rajouter « je suis coch, j’accompagne au(x) changement(s) ». Je rentrais alors dans l’explication de mon travail.

Je mettais des mots … Je donnais des exemples… Ce qui bien souvent les amenaient à me poser des questions sur leurs vécus, leurs ressentis… Ca leur parle. Toujours. Ca remue, ça questionne, ça interpelle.

Aujourd’hui je vais aller un peu plus loin dans cet exercice du « et toi Syl ? Tu fais quoi comme job ? »

Expliquer mon travail, ça je sais faire. Avec passion.

Mais voilà des mois que je trouvais compliqué de le définir comme sur la carte de visite. Ma pratique ne correspond à aucun métier connu.

Alors aujourd’hui je décide de changer de point de vue.

Je vais passer du « c’est compliquer d’expliquer un métier qui n’existe pas dans les normes, dans les fameuses « fiches métiers » »

A un « finalement, c’est simple. Ca permet que ce soit ouvert, ça me permet de créer mon propre job à la mesure de ce que je suis, de ce que je vibre »

Dans mon cheminement la première étiquette que j’ai eu est celle de « coach ». Je l’ai d’abord refusé avec véhémence « moi coach ? Même pas en rêve ! ». Et j’ai appris au fil du temps et des formations à l’aimer, à aimer ce qu’elle véhiculait.

Qu’est-ce que j’aime dans ce terme ?
Son côté HOpHOpHOp on enchaine !
Action = réaction
Besoin = objectif

Le mot Coach est un mot anglais… emprunté du français ! « Coche » qui signifie carrosse, voiture.

Du coup « coacher » ce serait conduire vers…. Vers où ? Vers l’objectif que s’est donné la personne. C’est une démarche personnalisée d’accompagnement au changement d’une personne ou d’un groupe de personnes. C’est un chemin de progrès à réaliser par le coaché et qui s’appuie avant tout sur sa réelle motivation à changer. La décision de changer appartient au coaché et à lui seul.

Le coach crée un espace d’écoute, de questionnement afin que le coaché réfléchisse sur ses modes de fonctionnement, ses résistances, ses croyances. Il met à disposition des outils qui favorisent la distance, la prise de conscience, le développement de compétences, la connexion à ses propres ressources et forces. Avec en tête de permettre au coaché d’aller vers toujours plus d’autonomie, de liberté et de sérénité.

Et voilà que dans mon chemin de formation, au fil des rencontres, des méthodes auxquelles je me suis formée (dont le GTS Concept ®, la pratique du Mandalas et le décodage biologique mes chouchous ) j’ai pris de la hauteur, j’ai appris à regarder les individus dans leur globalité. Je dis « les individus » m’incluant dans ce terme, puisque j’ai d’abord commencé ce changement sur moi-même puisque tout chemin doit commencer par Soi Ce sont mes émotions, mes traumas, mes blessures, sur lequel j’ai commencé à travailler avant même de commencer à accompagner qui que ce soit. Et ça à dépoté… et ça dépote encore, c’est le chemin d’une vie :p

C’est là qu’est apparu un deuxième terme pour définir avec plus de précision ma démarche d’accompagnement ce terme c’est : « holistique ». C’est là où la plus part d’entre vous, comme moi la première fois, lâche un « Hein ? Quoi ? Qu’est-ce qu’elle dit la madame ? »

Ce mot vient du grec ancien « holos » signifiant « tout, entier, totalité »
Cette approche permet de considérer l’être dans sa globalité : le corps et l’esprit. Indissociables. Complémentaires.

Le corps est composé des enveloppes physique et énergétique
L’esprit est composé de la sphère émotionnelle et la sphère mentale.

Ainsi un accompagnement holistique est une manière de faire des liens entre le psychique et le corporel et d’appréhender les situations avec une ouverture plus large.

Ma démarche d’accompagnement s’inscrit du coup dans la globalité de l’Etre. Cette démarche me permet aussi de m’inscrire dans un accompagnement global. Je ne suis pas la seule à pouvoir accompagner la personne. Je ne viens en remplacement de personne.

Mon accompagnement peut, par moment, se suffire à lui-même, comme il peut venir en complément.

En complément d’une démarche de développement personnel, d’équilibre énergétique entrepris auprès de thérapeutes, de psychologues, de praticiens… Parce qui convient à l’un peut ne pas avoir d’écho en l’autre, ce qui marche à une période, peut ne pas fonctionner à un autre moment de vie…

– Et évidemment en complément d’une démarche de soin. Je laisse la médecine aux médecins. Je ne m’occupe pas de soigner un symptôme. Ils le font avec toutes leurs compétences et tout leur dévouement. Je me situe dans un domaine tout autre : celui du cheminement personnel, de la compréhension du sens de ce que nous vivons.

Et voilà où j’en suis de la définition de mon métier !

A la question « Tu fais quoi comme job Syl ? »

Dorénavant je réponds « Je fais du coaching holistique » avec, je dois bien l’avouer, un brin de malice, attentive au regard de la personne à l’énoncé de ce métier inconnu au terme atypique… ce qui ne manque pas à chaque fois de poser question et permet d’enclencher la discussion, j’enchaîne par un « respirez, vous verrez ce n’est pas douloureux. J’accompagne au(x) changement(s). Surtout au changement de point de vue ! »
Là mon interlocuteur est suffisamment… interloqué pour que nous rentrions dans le vif du sujet.

« L’individu est un tout indissociable entre le corps et l’esprit.
Vous avez 2 minutes ? Partons de vous, de votre vécu. Quelles difficultés émotionnelles, de santé, de bien être rencontrez-vous ? »

Votre poids n’est pas un problème

Thaon sylvie perte de poids coaching holistique consultation téléphone skypeNous avons depuis toujours vu le poids, la ligne, l’alimentation, la gourmandise, le manque d’appétit comme des problèmes.

Ces temps ci vous avez un besoin de sucré : problème
Depuis 3 mois vous avez pris quelques kilos : problème
Vous avez perdu l’appétit et le plaisir de manger : problème
L’obésité morbide…ben c’est vous : problème
L’équilibre alimentaire c’est pas votre fort : problème

Du coups si ce sont des problèmes… c’est que la solution est compliquée à trouver et forcément c’est problématique à gérer.

Certains on voulu faire simple : problème = solution
Problème de poids = régime, opération, privation… au choix
Pour autant ça ne marche que très rarement. Combien de personnes passent leur vie à faire le yoyo, à ne jamais arriver à perdre du poids, à se faire opérer et pourtant à tout reprendre….

Et si nous changions de point de vue.

Pour moi le « problème de poids » n’est en fait qu’un symptôme.
C’est la « meilleure solution qu’ait trouvé notre cerveau pour faire face à ce que nous sommes, ce que nous vivons, ce que nous ressentons à cet instant ». C’est sa façon à lui de réguler.

Comme pour une maladie. Souvenez-vous : le mal à dit.
Là c’est pareil.
Et il n’y a alors pas une réponse unique. La solution est au fond de vous, de votre vécu, de votre ressenti.

Certains prennent du poids quand ils sont stressés, certains en perdent, d’autres quoiqu’ils fassent et qu’ils mangent ne prennent jamais 1 grammes. Qu’est-ce qui change de l’un à l’autre ? Leur ressenti, leur vécu, leurs croyances personnelles, leur traumas et au final le programme qu’ils ont en eux.

– Et donc ? On fait quoi alors ? Les régimes ne servent à rien ?

Si vous entendez par régime « restriction » je confirme ça ne marche qu’un temps.
Je vous conseille d’apprendre à ne plus voir votre poids comme un « problème ». De vous réconcilier avec vous en lisant en lui.

– En ce moment vous avez des fringales de fromages, qu’est-ce que ça veut dire, à quoi ça me renvoi ? Pour info Olivier Soulier à fait un magnifique travail sur le sens des désirs alimentaires.

– Vous avez perdu ou pris beaucoup de poids ? A quelle période ? Combien ? Que viviez vous, que ressentiez vous à ce moment là ?

– Vous souffrez d’intolérances alimentaires ? Lesquelles ? Depuis quand ? …

Tout ce décode Tout s’explique Tout à un sens
Oui ! Même votre poids !

Soyez convaincu que c’était pour votre cerveau à ce moment là la meilleure façon de faire face.

Et plutôt que de vous battre contre les kilos (ce qui épuise plus que ça ne permet de gagner) posez vous, remerciez votre corps et accordez lui l’attention qu’il réclame.

Que veut il vous dire ? Quelle(s) émotion(s) régule(nt) il ? Quelle douleur adoucit-il ? Quelle colère calme-t-il ? Quelle poids portez-vous ? Celui de la culpabilité ? Celui des responsabilités ? A quel événement ces kilos sont-ils dus ?

Et après me direz-vous ?

Une fois que l’on identifie ce qu’il compense, ce qu’il soulage, si vous travaillez sur cela, vous libérez ces poids qui vous pèsent ou vous rongent et cela modifie en profondeur votre programme.

Votre cerveau retrouve ainsi la liberté, il n’a alors plus besoin de compenser et c’est là où la perte (ou prise) de poids pourra s’enclencher naturellement en douceur

Si vous souhaitez comprendre votre poids, décoder vos programmes et retrouver la liberté, la légèreté d’être je peux vous accompagner sur ce chemin.

Je consulte par téléphone, Skype et en cabinet à Fréjus et Nice.
Une consultation dure environ 1H30 et coûte 60 €.
N’hésitez pas à m’appeler au 06.37.36.51.34

 

« Moins je mange, plus je grossis ! »

FRANCE-LABOUR-ECONOMY-REFORM-STRIKE-GAS

– Sylviiiiie !!!
– Oui ?
– Je ne comprends pas ! Moins je mange, plus je grossis !
– Normal, logique, évident.
– Hein ??!!!

Quand il y a u mouvement de grève dans les raffinerie et que vous craignez de ne pas avoir suffisamment de carburant pour faire face à vos besoins que faites vous ?

1. vous cherchez à avoir le plein pour le « cas où »
2. vous ne faites que vos trajets essentiels pour consommez moins

Quand vous réduisez de façon drastique et continue votre apport calorique que fait votre corps ?
1. Ayant peur de manquer si la situation perdure il se met à faire des stocks pour le « cas où »
2. Il se met en mode économie d’énergie, baisse son métabolisme et assure en priorité le fonctionnement des organes vitaux.

Conséquences :
1. il se met à stocker la moindre feuille de salade que vous aller manger.
2. ayant réduit son fonctionnement au maximum, quand vous remangez normalement il consommera moins qu’au départ et du coup vous grossirez là où avant vous perdiez.

En résumé :
1. Moins vous mangez, moins vous perdez
2. Moins vous mangez, plus vous reprendrez

Et petite cerise sur le gâteau :
Plus vous vous privez, moins vous avez de chance de réussir votre perte de poids de façon durable et définitive 😉

Alors où est la solution ?

Surement pas dans un régime !

Il est temps de changer de façon de voir les choses.
Il est temps de comprendre pourquoi ces kilos sont arrivés, quels déséquilibre ils sont venus rétablir, quelles difficultés émotionnelles ils sont venus apaiser.
Il est temps de lâcher ses peurs de manquer
Il est temps de cesse de partir en guerre contre ses kilos et d’envisager plutôt de faire la paix avec son corps
Il est temps d’être votre meilleur allié et de prendre soin de vous en mangeant de tout avec plaisir et gourmandise ❤

 

Qui vois-je ?

régime perte de poids silhouette prise de poids sylvie thaon coaching consultation thérapeute gts concept frejus saint raphael var alpes maritime nice skypeUne partie de mon accompagnement en consultation pour une prise, une perte ou de la gestion de poids se situe autour de votre silhouette.

Un des exercices consiste à vérifier si votre silhouette actuelle était bien synchro avec la représentation actuelle que vous avez de vous dans votre cerveau.

Primordial.

Cet exercice est presque devenu un incontournable. Je m’explique.

Lorsque je faisais 130kg et que j’avais banni tous les miroirs de la maison, lorsque je croisais mon reflet dans une vitrine je ne reconnaissais pas la personne que je voyais. Dans mon cerveau Sylvie faisait un joli 40/42. Aucun régime ne marchait sur moi. Je perdais quelques kilos mais jamais plus.
– Et ?
– Et bien normal. Pour mon cerveau je n’avais pas besoin de mincir, je l’étais déjà. Vous savez quand j’ai commencé à mincir sans effort ?
Un dimanche. J’avais passé le samedi à trier mes vêtements, je venais de décider de donner les vêtements que je gardais « pour le jour où » et je n’ai cessé de me dire ce jour là : « donnes les, stop, maintenant tu fais 130kg et ça ne changera plus, accepte le et vas donc faire du shopping lundi pour faire au mieux avec ce corps là ». J’avais enfin mis dans mon cerveau la silhouette actuelle. J’avais fait ma mise à jour.

Autre exemple : une cliente viens me voir, elle a perdu 30 kg mais commence à les reprendre. Au fil de la séance elle me dit « je me vois toujours grosse de toute façon ». Du coup passage devant le miroir.
Elle ne reconnait pas le reflet de la jeune femme du miroir. En visualisation elle se voit, elle, avec 30 kg de plus. Que fait le cerveau d’une telle info ? Il l’a fait regrossir pour qu’elle redevienne conforme au programme qu’il a.

Evidemment c’est la même chose pour les personnes ayant besoin de prendre du poids. Mademoiselle Y a dans son cerveau l’image d’elle grosse alors qu’elle met un ptit 36. Elle pourra faire tout ce qu’elle veut, tant qu’elle n’a pas modifié la représentation mentale qu’elle a d’elle, elle ne réussira pas prendre et à stabiliser ce poids, voir elle n’aura de cesse de perdre encore et toujours au péril de sa vie. Son cerveau ayant l’info qu’elle est en surpoids il lui fait perdre du poids.

Dans tous les cas il y a des mise à jour à faire.
Pour que le cerveau ait le bon programme.

Comment on fait cela ?

Vous pouvez déjà faire un premier exercice seul(e). Vous vous mettez devant le miroir et vous visualisez sur le côté du miroir la représentation que vous avez de vous-même. Et vous comparez avec le reflet, méthodiquement, de la tête jusqu’aux pieds. Si se sont les mêmes ok. Si elles sont différentes vous passez de l’une à l’autre rapidement plusieurs fois jusqu’à ce que les deux soient les mêmes.

Si vous n’y arrivez pas nous pouvons le faire en consultation par téléphone, skype ou en cabinet à Fréjus ou Nice.

 

Prenez votre pied !

sylvie thaon coaching frejus saint raphael perte de poids bonheur skype internet téléphone émotions alexis catherine coaching par l'art– Je ne peux pas m’empêcher de manger du chocolat, c’est plus fort que moi !
– M’arrêter de fumer ? J’ai essayé des tonnes de fois !
– En ce moment je n’arrête pas de manger, c’est infernal !
– J’en peux plus de mon job, j’ai envie de tout envoyer valdinguer !

Le point commun entre ces 4 situations ?

Le PLAISIR ! ou plutôt le manque de plaisir que vous ressentez dans la vie et que :
– soit vous vous réussissez à compenser par de la nourriture, par la cigarette ou une dépendance autre,
– soit vous ne compensez pas et c’est la crise

Votre cerveau met en place des procédures pour vous faire équilibrer les choses. Soit en trouvant une façon de prendre votre plaisir (nourriture, cigarette, sport…) soit en vous faisant évacuer votre frustration de façon plus ou moins intense.

– Ok et alors je fais comment ?

Simple : AUTORISEZ VOUS ENFIN A ETRE LE CENTRE DE TOUTES VOS ATTENTIONS ET PRENEZ VOTRE PIED !!

Vous kifez le chocolat ? Mangez-en sans culpabilité mais en savourant. Posez-vous, sentez, ressentez, essayez de deviner la saveur que vous allez avoir en bouche, posez le sur votre langue, laissez le fondre en l’appuyant sur le palet, inspirez, soyez attentif aux saveurs qui arrivent, recherchez le point de Félicité où le plaisir est à son apogée… et jouissez de l’instant, des saveurs… oui, oui j’ai bien dit JOUISSEZ !

Vous voulez un cigarette ? Faites pareil ! Ça ne marche pas ? Pas le même plaisir ? Alors peut être que vous fumez juste pour prendre une pause, pour souffler un coup dans cette folle course de la vie, pour… respirer ! Alors mettez-vous à la fenêtre, penchez vous sur le plat que vous cuisinez, baladez vous dans les rues et respirez ! Inspirez… Sentez les odeurs, recherchez à quoi elle vous font penser, ressentez les émotions qui y sont liées. Nourrissez-vous en et jouissez ❤

Vous mangez en permanence, sans faim ? Préparez-vous un joli plateau, tranquillement. Faites le avec des aliments goutteux que vous aimez, associez des aliments très caloriques avec des moins caloriques pour que vous ayez de la quantité. Pausez-vous. Calme et sérénité. Une jolie pause gourmande. Et vous mettez en marche vos 5 sens. D’abord un joli visuel. Vous écoutez le bruit du papier quand vous le sortez de l’emballage. Ensuite vous sentez les saveurs qui s’en dégagent. Vous ressentez la texture. Puis vous le mettez en bouche, doucement…. et vous jouissez !

Vous n’en pouvez plus de votre job, vous vous y emmerdez royalement et vous ne voulez pas (ou pouvez pas) en changer ? Trouver du plaisir dans le trajet, dans les relations que vous y créez, dans le salaire que vous recevez et qui vous permet de vous faire plaisir, dans ce qu’il vous permet de développer comme compétences (y compris les compétences relationnelles 😉 ). Trouvez le moyen de jouir là aussi !

La vie n’est pas QUE plaisir mais s’autoriser à nouveau à être le centre de ses attentions et de prendre son pied dans la vie et bien ça permet de rendre la vie bien plus jolie et d’avoir de l’énergie pour dépasser les épreuves de la vie.

Et à celles et ceux qui me rétorquent que c’est fichtrement égoïste d’être le centre de toutes ses attentions je vous dirais deux choses :

1. mathématiquement vous êtes la personne avec laquel vous allez vivre le plus longtemps, alors mieux vaut bien vous entendre avec vous-même

2. une mère, une femme, une amie, un père, un époux, un ami épanoui et serein, qui savoure les petites et les grandes choses de la vie, qui a l’énergie de dépasser les épreuves qu’il rencontre et bien c’est juste le top et une vraie ressource

Alors jouissez de la Vie et elle vous le rendra bien ❤

Passez une belle semaine enchantée ❤

J’vous kiff et j’vous kiss ❤

Syl Vie

Les body-kifs

– T’as vu le cul que tu te paies ?gts concept perte de poids estime de soi mincir silhouette ligne s'aimer bodykifs neuroscience
– Pffff laisse tomber ! Tes cuisses c’est des poteaux
– T’es moche dis donc !
– RooOo la baleine que t’es avec ce maillot !
– T’es un boulet franchement !
– T’es trop conne !

Vous accepteriez que je vous dise cela ?
Vous oseriez dire cela à votre meilleure amie ? A votre maman ? A votre fille ? A une collègue ?

– Surement pas ! C’est bien trop cruel et dévalorisant !

A elle vous lui montrez ses atouts et vous la faite positiver, non ?

Alors pourquoi vous le dites-vous à longueur de journée ?

On se traite bien souvent bien plus mal que l’on traite ses amis.

Alors demandez vous devant votre miroir
« Que dirais je à ma meilleure amie si elle était plantée là, nue, devant le miroir à se dire les pire horreurs ne posant son regard sur ce qui ne lui plait pas chez elle ? « 

Appuyer sur le négatif c’est enfoncer un clou. Ça blesse. Il n’y a aucune bienveillance et positivité dans cette démarche.
En revanche éduquer son regard à voir du positif dans notre silhouette, parfois petit morceau par petit morceau, ça transforme le regard que l’on porte sur soi, ça renforce notre estime.

Je ne vous dis pas de nier ce qui ne vous plait pas. Je vous propose, plutôt que de vous épuiser à détester cette partie, de vous remplir d’énergie en aimant des ptits bouts de ci de là (qui seront de plus en plus nombreux au fil des jours, garantis 😉 ) et du coup de pouvoir rediriger cette énergie positive à la recherche de solutions pour le popotin pas ferme ou les cuisses flasques.

Alors concrètement on fait quoi ?

Chaque matin pendant 21 jours vous dites à votre cerveau de trouver d’ici ce soir 5 endroits et des attitudes qui vous plaisent dans votre silhouette. Si, si ! Obligé : UNIQUEMENT CE QUI VOUS PLAIT ! Habillé, nu, fixe ou en mouvement. Peu importe. Le seul impératif est d’en trouver 5 d’ici le soir.

– Vous ne trouvez pas ? Mettez vous en valeur, sublimez la courbe que vous aimez, le regard qui brille… attirez le regard sur les endroits que vous aimez (ou ne détestez pas :p ) plutôt que de passer votre temps à vouloir camoufler ce qui ne vous plait pas. Vêtements, maquillage, accessoires, on teste 😉

Dans la journée soyez attentive à votre corps, à ce qu’il dégage, à l’effet de vos jambes croisées, à avoir une jolie posture, à la courbe de vos hanches… Testez de nouvelles tenues, regardez les réactions, bref amusez-vous !

En fin de journée vous devrez noter vos 5 body kifs du jour (un creux, une courbe, une mise en valeur….). Et pas un jour sans noter ses kifs ! Souvenez-vous qu’un jour sans kif est un jour où l’on n’a pas été attentive et/ou bien trop négative 😉 Alors on change son regard 😉

Et n’oubliez pas que l’estime de soi touche beaucoup plus de monde que l’on pense, alors parlez en à vos filles, vos copines et également à vos maris, vos frères, votre père, vos fils et vos amis ! 😉 Amusez-vous à le faire en famille 😉

Et n’hésitez pas à venir partager ici vos body kifs, vos difficultés, vos impressions, vos victoires 😉

Pourquoi 5 ? Parce que des chercheurs en neurosciences ont déterminé qu’il faut 5 compliments pour annuler l’effet d’une critique. Et que je mets ma main à couper que vous ne passez une journée sans vous faire au moins une critique… alors 5 compliments en auront au moins désactiver une.

Les premiers jours vous allez trouver cela probablement horrible et infaisable… Persévérez. Et chaque matin donnez à nouveau l’injonction à votre cerveau de trouver ces 5 Body Kifs. Vous serez surprise de la rapidité avec lequel le regard change. Si, Si promis.

Passez une belle jOurnée enchantée ❤

J’vous kiff et j’vous kiss ❤

Syl Vie

P.S : Si malgré tout vous n’y arrivez pas, ça remue trop d’émotions en vous, vous savez que je consulte en cabinet à Fréjus et également par Skype et téléphone.

 

S’alléger et prendre son envol

Longtemps j’ai lutté contre : contre mes kilos, cs'alléger tsp coaching syvle thaonontre mes émotions.

Longtemps j’ai voulu les maîtriser, les canaliser, les perdre.

Longtemps je me suis épuisée à cela.

Longtemps ça m’a gonflé au sens propre comme au sens figuré.

Et puis j’ai appris à les accepter.

Accepter que les kilos m’aient été utile.

Accepter que mes émotions s’expriment

Accepter de lâcher prise

Accepter d’être moi, un moi aux 1000 couleurs

Accepter de ne rien « devoir » aux autres en retour de leur amour

Je suis alors allée sur le chemin de l’Amour.

L’amour de moi avant tout.

L’amour de mes imperfections et de mes perfections

L’amour de mes forces et de mes faiblesses

L’amour des autres pour tout ce qu’ils me donnent juste parce que je suis moi

L’amour inconditionnel et universel.

Et vous savez quoi ?

Ça m’a donné des ailes ! Non en fait les ailes je les avais.

Ça m’a donné la légèreté nécessaire à mon envol.

J’ai lâché prise. Je me suis allégée.

Et alors seulement mes kilos se sont envolés.

Je ne les ai pas « perdus », ils se sont envolés.

D’abord parce que « perdre » sous entend que je peux les retrouver » :p 

Et parce que oui cette fois ci ils s’envolent, tout en douceur et sérénité ❤

Je peux donc voler de plus en plus haut, avec de plus en plus de grâce.

M.E.R.C.I à la Vie pour cette jolie leçon ❤

M.E.R.C.I à mon Moi aux 1000 couleurs pour tous ces possibles que tu m’ouvres ❤

M.E.R.C.I à ceux qui, sur ce chemin, m’ont aidé à prendre mon envol ❤

M.E.R.C.I

 

Ces émotions qui nous pèsent

12311074_579206475570130_1965394892778962582_nAvez-vous déjà constaté que, parfois, le poids balance était en contradiction totale avec ce que nous renvoyait notre silhouette, nos habits dans lequel on flottait, les « tu as mincis dis donc » des gens… Pourtant cette foutue balance n’a pas changé d’un iota.

Et vous savez pourquoi ? Parce que c’est le corps énergétique qui a minci.
Si, si !

Je m’explique. Notre balance pèse notre corps, notre matière. Ok.
Mais ce qu’elle ne mesure pas ce sont toutes les énergies, toutes les émotions, toutes nos blessures, tous nos chagrins.
Ne dit t’on pas « pfff ça me pèse !!! », « rooo ça me gonfle », « c’est lourd à porter »…..

Vous commencez à voir, à mesurer l’ampleur des poids que vous portez ?

Alors voilà pourquoi parfois on ne perd pas sur la balance alors que l’on s’allège visuellement 😉
On se libère, on s’allège 🙂
Vous comprenez aussi pourquoi parfois on pense avoir pris « outch !!! au moins 3kg » alors que la balance ne les voit pas. C’est parce qu’on se sent lourde d’émotions négatives.
Vous comprenez mieux pourquoi certaines qui voulait retrouver leur 65kg pour rentrer dans leur jeans hallucinent en voyant qu’elles rentrent déjà dans fameux jeans alors qu’elle ont X kg de plus sur la balance.

C’est bien beau tout ça mais on fait comment alors ?
D’abord en ACCEPTANT de ressentir ses émotions. Au plus on voudra les contrôler « parce que c’est pas bien, parce que ça ne se fait pas, parce que ça ne se dit pas » et au plus on va les nourrir et elles prendront de la place et du poids.
Hihi c’est là où ça devient vraiment intéressant : des multitudes d’outils existent pour vous aider à vous alléger de ces émotions bloquées et de vous libérer de ces blessures et chagrins accumulés. Certaines dont on vous a déjà parlé comme la psychologie positive, la braingym, les 4 accords toltèques, l’EFT, la pratique du mandala, la GTS Concept….. Et d’autres possibles comme la kinésiologie, l’hypnothérapie, la PNL…..

N’ayez crainte si vous ressentez le BESOIN d’alléger aussi votre corps énergétique alors vous trouverez les personnes ressources, les ouvrages qui vous permettront d’atteindre ce but 😉

Et commencez déjà au quotidien, quand vous vous sentez en décalage avec ce que dit la balance, quand vous vous sentez gros(se), quand vous vous sentez lourd(e), à vous demander quelle émotion pèse sur vous, quel ressenti prend toute cette place ?

P.S : Et j’en profite pour présenter publiquement mes excuses à Madame Balance pour l’avoir si longtemps traitée de mytho alors même qu’elle n’avait pas la compétence de mesurer mon corps énergétique 🙂