Possible !

Trouble de comportement alimentaire. coaching-perte-de-poids-prise-de-poids-boulimie-anorexie
Compulsion alimentaire.
Boulimie.
Anorexie.
Hyperphagie.
Dépendance.
Addiction.

Et si vous regardiez au-delà de ces mots …
Quels maux cachent ces mots ?
Quels ressentis ?
Quelles souffrances ?
Quelle histoire ?

Ce n’est ni une fatalité, ni immuable.

Se libérer de ses sensations de rejet, de dégoût, de ne rien valoir, de n’être plus rien, de vide, de solitude, d’être débordé, de vouloir disparaître, de se fondre dans le décor…

Guérir de son besoin de reconnaissance, trouver sa place, avoir du poids, compter pour les autres…

Mettre du sens, comprendre les systèmes de compensations permet de réguler, voir de déprogrammer les schémas mis en place et enfin retrouver la liberté d’être et un rapport sain et apaisé avec la nourriture.

C’est possible.

Je peux vous accompagner sur ce chemin en consultation individuelle par téléphone ou en cabinet à Fréjus (Var).

Passer de « lutter contre » à « aller vers » la pleine santé et la sérénité.

Corps et esprit coaching holistique thaon sylvie frejus saint raphael var alpes marities nice téléphone skypePrenez le temps. Choisissez de vous offrir 1h de votre temps pour regarder cette sublime
vidéo

 

Ne nous contentons pas de soigner nos symptômes de façon mécanique.
Allons au delà de ce qu’ils veulent nous dire, de ce qu’ils veulent faire remonter à notre conscience.
Élargissons notre vision. Ne pensons pas « problème » ou « maladie », pensons « compréhension, sens » et « pleine santé ».

Plutôt que de « lutter contre » la maladie, un déséquilibre, une émotion décidons de nous mettre en marche pour « aller vers » la pleine santé, vers la sérénité.

Aujourd’hui plus que jamais c’est ce vers où je m’applique à aller, c’est ce vers où je m’applique à vous amener lors des consultations, pour que vous le ressentiez, le viviez au plus profond de vous, pour que vous soyez autonome.

Que ce soit pour votre poids, pour vos dépendances, vos phobies, vos angoisses, vos insomnies…
Que ce soit pour vous accompagner lorsque vous êtes confrontés à la maladie, au deuil, à des drames, des violences.

Mettre du sens, prendre conscience et s’alléger….

Nous ne sommes pas juste une mécanique. Nous ne sommes pas que des émotions… Corps et esprit. Nous avons une histoire, un vécu qui ont entraîné, selon l’intensité du ressentis, des blessures, des maladies, des dérèglements, des souffrances….

Élargir notre vision, se voir comme un tout permet d’accéder à plus de conscience et à la pleine santé.

Bon visionnage de la vidéo

« Moins je mange, plus je grossis ! »

FRANCE-LABOUR-ECONOMY-REFORM-STRIKE-GAS

– Sylviiiiie !!!
– Oui ?
– Je ne comprends pas ! Moins je mange, plus je grossis !
– Normal, logique, évident.
– Hein ??!!!

Quand il y a u mouvement de grève dans les raffinerie et que vous craignez de ne pas avoir suffisamment de carburant pour faire face à vos besoins que faites vous ?

1. vous cherchez à avoir le plein pour le « cas où »
2. vous ne faites que vos trajets essentiels pour consommez moins

Quand vous réduisez de façon drastique et continue votre apport calorique que fait votre corps ?
1. Ayant peur de manquer si la situation perdure il se met à faire des stocks pour le « cas où »
2. Il se met en mode économie d’énergie, baisse son métabolisme et assure en priorité le fonctionnement des organes vitaux.

Conséquences :
1. il se met à stocker la moindre feuille de salade que vous aller manger.
2. ayant réduit son fonctionnement au maximum, quand vous remangez normalement il consommera moins qu’au départ et du coup vous grossirez là où avant vous perdiez.

En résumé :
1. Moins vous mangez, moins vous perdez
2. Moins vous mangez, plus vous reprendrez

Et petite cerise sur le gâteau :
Plus vous vous privez, moins vous avez de chance de réussir votre perte de poids de façon durable et définitive 😉

Alors où est la solution ?

Surement pas dans un régime !

Il est temps de changer de façon de voir les choses.
Il est temps de comprendre pourquoi ces kilos sont arrivés, quels déséquilibre ils sont venus rétablir, quelles difficultés émotionnelles ils sont venus apaiser.
Il est temps de lâcher ses peurs de manquer
Il est temps de cesse de partir en guerre contre ses kilos et d’envisager plutôt de faire la paix avec son corps
Il est temps d’être votre meilleur allié et de prendre soin de vous en mangeant de tout avec plaisir et gourmandise ❤

 

Prenez votre pied !

sylvie thaon coaching frejus saint raphael perte de poids bonheur skype internet téléphone émotions alexis catherine coaching par l'art– Je ne peux pas m’empêcher de manger du chocolat, c’est plus fort que moi !
– M’arrêter de fumer ? J’ai essayé des tonnes de fois !
– En ce moment je n’arrête pas de manger, c’est infernal !
– J’en peux plus de mon job, j’ai envie de tout envoyer valdinguer !

Le point commun entre ces 4 situations ?

Le PLAISIR ! ou plutôt le manque de plaisir que vous ressentez dans la vie et que :
– soit vous vous réussissez à compenser par de la nourriture, par la cigarette ou une dépendance autre,
– soit vous ne compensez pas et c’est la crise

Votre cerveau met en place des procédures pour vous faire équilibrer les choses. Soit en trouvant une façon de prendre votre plaisir (nourriture, cigarette, sport…) soit en vous faisant évacuer votre frustration de façon plus ou moins intense.

– Ok et alors je fais comment ?

Simple : AUTORISEZ VOUS ENFIN A ETRE LE CENTRE DE TOUTES VOS ATTENTIONS ET PRENEZ VOTRE PIED !!

Vous kifez le chocolat ? Mangez-en sans culpabilité mais en savourant. Posez-vous, sentez, ressentez, essayez de deviner la saveur que vous allez avoir en bouche, posez le sur votre langue, laissez le fondre en l’appuyant sur le palet, inspirez, soyez attentif aux saveurs qui arrivent, recherchez le point de Félicité où le plaisir est à son apogée… et jouissez de l’instant, des saveurs… oui, oui j’ai bien dit JOUISSEZ !

Vous voulez un cigarette ? Faites pareil ! Ça ne marche pas ? Pas le même plaisir ? Alors peut être que vous fumez juste pour prendre une pause, pour souffler un coup dans cette folle course de la vie, pour… respirer ! Alors mettez-vous à la fenêtre, penchez vous sur le plat que vous cuisinez, baladez vous dans les rues et respirez ! Inspirez… Sentez les odeurs, recherchez à quoi elle vous font penser, ressentez les émotions qui y sont liées. Nourrissez-vous en et jouissez ❤

Vous mangez en permanence, sans faim ? Préparez-vous un joli plateau, tranquillement. Faites le avec des aliments goutteux que vous aimez, associez des aliments très caloriques avec des moins caloriques pour que vous ayez de la quantité. Pausez-vous. Calme et sérénité. Une jolie pause gourmande. Et vous mettez en marche vos 5 sens. D’abord un joli visuel. Vous écoutez le bruit du papier quand vous le sortez de l’emballage. Ensuite vous sentez les saveurs qui s’en dégagent. Vous ressentez la texture. Puis vous le mettez en bouche, doucement…. et vous jouissez !

Vous n’en pouvez plus de votre job, vous vous y emmerdez royalement et vous ne voulez pas (ou pouvez pas) en changer ? Trouver du plaisir dans le trajet, dans les relations que vous y créez, dans le salaire que vous recevez et qui vous permet de vous faire plaisir, dans ce qu’il vous permet de développer comme compétences (y compris les compétences relationnelles 😉 ). Trouvez le moyen de jouir là aussi !

La vie n’est pas QUE plaisir mais s’autoriser à nouveau à être le centre de ses attentions et de prendre son pied dans la vie et bien ça permet de rendre la vie bien plus jolie et d’avoir de l’énergie pour dépasser les épreuves de la vie.

Et à celles et ceux qui me rétorquent que c’est fichtrement égoïste d’être le centre de toutes ses attentions je vous dirais deux choses :

1. mathématiquement vous êtes la personne avec laquel vous allez vivre le plus longtemps, alors mieux vaut bien vous entendre avec vous-même

2. une mère, une femme, une amie, un père, un époux, un ami épanoui et serein, qui savoure les petites et les grandes choses de la vie, qui a l’énergie de dépasser les épreuves qu’il rencontre et bien c’est juste le top et une vraie ressource

Alors jouissez de la Vie et elle vous le rendra bien ❤

Passez une belle semaine enchantée ❤

J’vous kiff et j’vous kiss ❤

Syl Vie

Dépendance et culpabilité

12410573_592132960944148_7412006784382127217_nDépendance et Culpabilité, voilà deux mots que j’entends souvent !

Le premier pour justifier d’un comportement excessif avec la nourriture, avec l’alcool, la cigarette, le jeu, le sexe, une personne… Oui j’ai bien dit JUSTIFIER. Dans notre mal être il nous faut trouver des coupables. Pour que ce soit moins lourd à porter. Et les coupables sont par exemple : la maladie, les autres qui nous énervent ou une dépendance…

Et elle nous permet un peu de nous dédouaner. « J’y arrive pas j’suis accro ! » . Souvenez vous du post sur les « je suis » d’ailleurs 😉 https://www.facebook.com/syl.lsdp/photos/pb.432839913540121.-2207520000.1451887939./580563095434468/?type=3&theater

Oui mais voilà on ne voit là que le symptôme d’une souffrance, un symptôme utile à notre équilibre en l’état actuel des choses. Avec ce que l’on est, ce que l’on ressent et ce que l’on vit là à cet instant présent nous ne pouvons pas faire autrement. Elle nous est utile. Elle permet d’adoucir une souffrance bien plus profonde ❤

Alors au lieu de la regarder comme une tare, de passer ses journées à se dévaloriser, à se culpabiliser demandons nous si aujourd’hui elle nous procure plus de désagréments que de bénéfices. Le jour où nous ressentirons plus d’inconvénients que d’avantages alors ça nous montrera que c’est le bon moment. Le bon moment pour changer les choses. Ce jour là nous pourrons affirmer « j’ai BESOIN de me libérer de cette dépendance« . Une fois ce besoin clairement exprimé nous trouverons les bonnes personnes, les bons outils pour nous accompagner sur ce chemin.

Souvent dire Stop du jour au lendemain fait rapidement remonter à la surface toute cette souffrance ancienne en nous donnant la sensation que c’est impossible, que l’on n’y arrivera jamais, que pour nous c’est impossible. Alors que ça nous alerte juste sur le fait qu’il nous faut aller traiter la cause plutôt que le symptôme.

Il va falloir aller trouver depuis quand c’est ainsi, ce que nous compensons, ce que ça nous apporté de positif (…) pour comprendre le pourquoi et pouvoir désamorcer les traumatismes anciens qui nous ont amené à avoir besoin de cette dépendance pour tenir. Et alors seulement, en douceur, parce qu’elle ne sera plus utile, la dépendance cessera, parce que nous n’en n’aurons plus besoin

Soyez doux avec vous même, se ronger de culpabilité ne fait pas avancer, bien au contraire ! C’est le plus court moyen pour renforcer sa dépendance 😦

Vous pouvez vous libérer
Reste plus qu’à vouloir s’en libérer ❤
Et pour ça je vous fais confiance ❤