La douche émotionelle

Rien ne va plus, rien ne va plus !douche émotionnelle thaon sylvie tsp coaching consultation skype téléphone fréjus nice var attentat peur colère douleur

Entre celles et ceux qui m’écrivent, celles et ceux que je rencontre, celles et ceux que je vois en consultation, celles et ceux que je côtoie….

Rien ne va plus vous êtes noyé par vos émotions depuis les attentats !

Tétanisé par la peur d’aller au resto, en terrasse (attentats de Paris)
Envahi par la psychose sur votre serviette de plage à la vue d’un vendeur de Chichi (rappel des attentats de Tunisie)
Fuyant tout regroupement convivial (rappel des attentats de Nice)

Vous vivez avec la sensation d’avoir les tripes retournées en permanence, atterré par l’horreur, oscillant entre dégoût, peur, colère et un immense chagrin.

Aucun discours ne vous enlève cette sensation qui vous tiraille.

Ni lorsque l’on vous dit que la probabilité est bien plus mince de mourir d’un attentat que d’un accident.
Ni quand on tente de vous rassurer d’un « ça va passer t’inquiète »
Ni lorsque l’on vous annonce des renforts de police
Ni quand on vous dit de recommencer à vivre « pour pas qu’ils ne gagnent »
Ni lorsque vous vous dites « chaque jour des enfants, des hommes et des femmes meurent »
Rien n’y fait. Vous avez peur. Vous êtes terrorisé.

Et du coup plus aucun de vos actes ne se fait sans penser à cela, sans penser à l’éventualité que ça vous arrive à vous, à vos proches.

Vous avez ces jours là perdu un peu de votre liberté, votre liberté d’être et d’agir sereinement et non guidé par la peur qui limite.
Vous avez ces jours là au travers des images recueillis toutes les émotions de ces hommes, de ces femmes et de ces enfants touchés dans leur chair.
Vous avez ces jours là ramassé toutes les peurs et les colères partagés sur les réseaux sociaux, dans les journaux.
Vous avez ces jours là ressenti le chagrin et la douleur de ces familles endeuillées.

Habituellement nous sommes confrontés à des drames individuels, un enfant emporté par un cancer par ici, une maman arrachée à la vie par un chauffard, une famille décimée dans un avalanche.
Avec les attentats cette intensité émotionnelle que nous ressentons est multipliée par le nombre de victimes, de familles touchées. Multipliée par les sensations et ressentis que l’on a eu à la vision d’images, à l’écoute de témoignages poignants. Et à nouveau multipliée par nos peurs, nos chagrins et nos colères que nous avions déjà en nous. Et pour certains ça devient juste énorme à gérer. Impossible.

Et vous vous sentez tantôt plombé, abasourdi, terrifié, tantôt plein de colère et/ou de haine, effondré.
Les larmes remontent à la moindre évocation de l’événement, la colère rejaillit dés que vous en parlez avec vos proches….

Vous avez le choix : continuer de bloquer ces émotions ce qui risque d’augmenter l’intensité émotionnelle au fil du temps et des drames de votre vie ou décider q’il est temps pour vous de retrouver la liberté, votre sérénité, votre joie de vivre. Pour vous. Pour eux.

– Oui mais comment faire Syl ?!

Dans un premier temps acceptez de ressentir ces émotions, accueillez les. Oui vous avez le droit d’être triste, en colère, effrayé, tétanisé… et pour cela je vous propose un exercice à faire autant que nécessaire. La douche émotionnelle.

Choisissez un moment où vous êtes sûr de ne pas être dérangé, ni par le mari (ou la femme), ni par les enfants, ni par le téléphone que vous coupez.
Vous allez préparer votre salle de bain : bougie parfumée, serviette toute propre, faites de la salle d’eau un cocon
Ensuite mettez vous sous la douche, le pommeau fixé, vous avec les mains libres, faites couler l’eau.
Repensez à ces événements, à ce que vous avez vu, entendu.
Fixez votre attention sur les émotions, sur vos ressentis, sur vos sensations dans votre corps.
Laissez vivre ces émotions, les larmes couler, les sanglots vivre, la colère s’exprimer…
Et faites comme sur la photo.
Inspirez, montez votre regard vers le plafond, sentez l’eau couler sur vous et emporter vos émotions et accompagnez du regard le chemin de l’eau qui coule sur vous. Jusqu’au bout de vos pieds. Laissez les partir. Jusqu’à disparaître dans l’évacuation.
Il en reste ? Refaites le… inspirez, montez votre regard vers le plafond, sentez l’eau couler sur vous et emporter vos émotions et accompagnez du regard le chemin de l’eau qui coule sur vous. Jusqu’au bout de vos pieds. Laissez les partir. Jusqu’à disparaître dans l’évacuation.
Vous pouvez vous accompagner de gestes et faire « comme si » vous enleviez avec vos mains ces émotions collées à vous, en douceur, délicatement, du haut vers le bas.

Cette douche émotionnelle vous pouvez la refaire plusieurs jours d’affilé, le temps d’évacuer toutes ces émotions lié à ce traumatisme.

Si malgré cela vous sentez que ça ne suffit pas faites vous aider.
Pour ma part je consulte en cabinet à Fréjus et à Nice et également par téléphone et Skype.
Mais nombreux sont les thérapeutes et praticiens qui peuvent vous accompagner dans ces moments. Renseignez vous autour de vous, testez, voyez si le feeling passe et trouvez celui ou celle qui pourra au mieux répondre à votre besoin ❤

Et partagez avec vos enfants ensuite, proposez leur de faire pareil si vous les sentez affectés, chargés, inquiets.

C’est un exercice d’hygiène émotionnelle que vous pouvez faire toute l’année, à chacune de vos douches, en pleine conscience, même les jours sans drames, pour évacuer stress, colère, chagrin et angoisse du quotidien

Prenez soin de vous et soyez doux avec vous même ❤

Et oui je continuerai toujours de vous souhaiter une dOuce et belle journée enchantée ❤ Quoiqu’il arrive ❤

 

P.S : si ce post vous a fait du bien, si cette technique vous a aidé, n’hésitez pas à partager le plus largement possible pour qu’il aide d’autres personnes ❤

Ces émotions qui nous pèsent

12311074_579206475570130_1965394892778962582_nAvez-vous déjà constaté que, parfois, le poids balance était en contradiction totale avec ce que nous renvoyait notre silhouette, nos habits dans lequel on flottait, les « tu as mincis dis donc » des gens… Pourtant cette foutue balance n’a pas changé d’un iota.

Et vous savez pourquoi ? Parce que c’est le corps énergétique qui a minci.
Si, si !

Je m’explique. Notre balance pèse notre corps, notre matière. Ok.
Mais ce qu’elle ne mesure pas ce sont toutes les énergies, toutes les émotions, toutes nos blessures, tous nos chagrins.
Ne dit t’on pas « pfff ça me pèse !!! », « rooo ça me gonfle », « c’est lourd à porter »…..

Vous commencez à voir, à mesurer l’ampleur des poids que vous portez ?

Alors voilà pourquoi parfois on ne perd pas sur la balance alors que l’on s’allège visuellement 😉
On se libère, on s’allège 🙂
Vous comprenez aussi pourquoi parfois on pense avoir pris « outch !!! au moins 3kg » alors que la balance ne les voit pas. C’est parce qu’on se sent lourde d’émotions négatives.
Vous comprenez mieux pourquoi certaines qui voulait retrouver leur 65kg pour rentrer dans leur jeans hallucinent en voyant qu’elles rentrent déjà dans fameux jeans alors qu’elle ont X kg de plus sur la balance.

C’est bien beau tout ça mais on fait comment alors ?
D’abord en ACCEPTANT de ressentir ses émotions. Au plus on voudra les contrôler « parce que c’est pas bien, parce que ça ne se fait pas, parce que ça ne se dit pas » et au plus on va les nourrir et elles prendront de la place et du poids.
Hihi c’est là où ça devient vraiment intéressant : des multitudes d’outils existent pour vous aider à vous alléger de ces émotions bloquées et de vous libérer de ces blessures et chagrins accumulés. Certaines dont on vous a déjà parlé comme la psychologie positive, la braingym, les 4 accords toltèques, l’EFT, la pratique du mandala, la GTS Concept….. Et d’autres possibles comme la kinésiologie, l’hypnothérapie, la PNL…..

N’ayez crainte si vous ressentez le BESOIN d’alléger aussi votre corps énergétique alors vous trouverez les personnes ressources, les ouvrages qui vous permettront d’atteindre ce but 😉

Et commencez déjà au quotidien, quand vous vous sentez en décalage avec ce que dit la balance, quand vous vous sentez gros(se), quand vous vous sentez lourd(e), à vous demander quelle émotion pèse sur vous, quel ressenti prend toute cette place ?

P.S : Et j’en profite pour présenter publiquement mes excuses à Madame Balance pour l’avoir si longtemps traitée de mytho alors même qu’elle n’avait pas la compétence de mesurer mon corps énergétique 🙂

Nos émotions

12346375_582451991912245_6973595258616831354_n

Vous les connaissez ?
Nos compagnons de vie 😉
Les émotions !
Celles que l’on mange, que l’on refoule, que l’on ressent, qu’on accumule, que l’on essaie d’ignorer, celles qui nous rongent….

Parfois positives elles sont nos ressources.
Souvent négatives elles sont autant de couches que l’on empile et que nous « bouffent » de l’énergie. Quel gâchi ! Toute cette énergie perdue que nous pourrions utiliser à des choses positives !

Rooo ce qui peut remonter à la simple évocation d’une personne, d’une scène… Vous senter la vieille colère tenace, la sensation encore si vive d’abandon, le ventre toujours tordu par la peur … ?

Le rapport avec les kg ? Tout !
Ne dit on pas que ça nous pèse ?

Et le rapport avec moi ? J’utilise une méthode, GTS Concept, permettant de s’alléger de ses empreintes émotionnelles négatives. Et vous savez quoi ? C’est un outil juste WAHOU !! 

Pour celles et ceux que ça intrigue ou que ça intéresse voici le site http://www.gtsconcept.com/index.php?pages=qu-est-ce-que-gts-concept