Lettre à Louise

louise medecin traintant pouvoir guerir maux du corps liberté être soi résilience sylvie thaon coach de vie art thérpeute psychologue fréjus saint raphael var draguignan.jpgVous connaissez Louise ?
Non parce que là je suis dans la salle d’attente du médecin et j’ai 2 ou 3 trucs à lui dire…

Chère Louise,

Nous ne nous connaissons pas, nous sommes dans la même salle d’attente, toi accrochée au mur, moi sur la chaise en face. A te voir et à lire la phrase qui t’accompagne j’éprouve pour toi de la tendresse et l’envie de te parler.

Louise voyons….
J’espère que tu ne les croies pas quand ils te disent que c’est grâce à eux.

Louise tu sais….
Ce n’est pas grâce au médecin que tu es dans une forme olympique
Ce n’est pas non plus que grâce à un traitement
Ce n’est pas non plus grâce à ton psy, ton thérapeute ou ton coach
Ce n’est pas non plus grâce à la génétique
Ce n’est même pas grâce à la chance, au destin ou à Dieu

Ne nous y trompons pas Louise…

Oui ton médecin peut t’épauler pour que tu aies une forme olympique
Oui les traitements peuvent contribuer à ta guérison
Oui ton psy, ton coach ou ton thérapeute peuvent t’accompagner à faire la paix avec toi-même, ton passé et soutenir ton élan de transformation
Oui croire en Dieu peut t’aider

Mais tous peuvent être totalement inefficaces et ça c’est de ta responsabilité.

Louise ne t’énerve pas… je m’explique

Quand tu te dis que c’est « grâce aux autres » que tu as une forme olympique tu te retrouves impuissante face aux événements, aux changements, aux maladies, aux drames.

Tu te retrouves alors démunie…
– restant les bras ballants, entre peur et désespoir tu ne peux rien.
-t’agitant à la recherche du « bon » praticien, de la potion magique, du guérisseur, du maître à penser et à vivre.
-niant les signes de ton corps continuant comme si de rien n’était, à 100 à l’heure pour éviter de penser.
– rageant contre le système, le toubib, les médicaments, les laboratoires, l’argentquipourristout
– pleurant sur ton sort, maudissant la chance, dieu ou ton karma

Et pourtant….
Si tu savais combien ton corps est magique, combien ton esprit est créateur.
Si tu te souvenais de ce feu intérieur qui te nourrit, de l’énergie de vie qui circule en toi
Si tu te reconnectais à ta joie, ton élan de vie, tes passions

Qu’est-ce que tu serais puissante !
Qu’est-ce que tu vibrerais !
Qu’est-ce que tu rayonnerais !

Et alors là Louise….

Là c’est magique ! Et l’action de ton médecin, de tes traitements, de ton psy, de ton coach et même de dieu s’en verrait décuplée ! Grâce à toi. Parce que ta forme olympique vient de toi.

Tu as le pouvoir.
Le pouvoir de choisir comment tu veux vivre les événements de ta vie, comment et par qui tu veux te faire accompagner en cas de besoin
Le pouvoir de haïr ou d’aimer
Le pouvoir d’entretenir ta peur ou de nourrir ton espérance
Le pouvoir de souffrir ou de jouir
Le pouvoir de grandir ou de guérir

Tu as le choix à chaque seconde.
Et parfois ce sera simple, parfois ce sera difficile, parfois tu auras l’impression que c’est impossible. Tu feras de ton mieux. Et à chaque fois tu grandiras.

Et tu pourras dire que cette forme olympique que tu tiens c’est grâce à toi et à tout ce que tu as mis en place pour y parvenir.

Voilà ma Louise ce que j’avais à te dire.

Belle journée et surtout crois en toi avant tout, tu es ton meilleur guide   »

Et vous aussi jolis vous, croyez en vous avant tout, vous êtes votre meilleur guide 

SylVie

Publicités

Graines de coaching

Nelson Mandela peur espoir oser coaching sylvie thaon therapie breve gts concept frejus saint raphael draguignan hypnose psychologue emdr arttherapie therapeute sophrologue« Que tes choix reflètent tes espoirs et non tes peurs  » Nelson Mandela

Il y a quelques année un jeune homme est venu me consulter. Un jeune homme brillant.
Au cours d’une séance il se confie sur ses difficultés à aborder les jeunes filles, sur ses nombreux « échecs » et le fait qu’il n’ait toujours pas eu de petite amie.

Il y a quelques semaines une femme d’une quarantaine d’années vient me consulter concernant sa situation professionnelle. Elle est en burn-out et, bien qu’elle ne supporte plus son boulot, elle continue de le faire terrorisée d’en changer.

Hier j’ai reçu un monsieur pour « vertige agravé » qui n’en pouvait plus de s’interdire d’aller marcher en montagne, de prendre cette route parce qu’il y a un viaduc, de s’appuyer sur la rembarde du balcon…

Pourquoi je vous parle de tous les 3 ensemble ?
Ils ont un point commun.
Tous trois sont guidés par leurs peurs.
Partant de ce constat il nous suffirait d’enlever la peur pour que tout aille mieux.

Et si la peur n’était qu’une conséquence ?
Une conséquence de leur imagination.

Si c’était PARCE QU’ILS IMAGINENT LE PIRE que la peur s’installe ?

Alors oui s’ils imaginent le pire c’est qu’il y a derrière de vielles mémoires émotionnelles (les leurs et/ou celles de leurs ancêtres, lignée, inconscient collectif…) qui nourrissent et alimentent leur imagination, leurs croyances, entretiennent leur peur.

Libérer ces vieilles empreintes émotionnelles et s ‘amuser à imaginer le meilleur, entretenir ce chemin, cette vision, la nourrir de sensations, la choyer et l’étoffer au fil du temps permet de transformer sa vie. Vraiment.

Ça a permis à ce jeune homme d’oser et de sortir avec cette jolie vacancière.
Ça permet à cette femme de commencer à envisager un autre futur professionnel tourné vers sa passion
Ça permettra à cet homme de retrouver la liberté de mouvement.

Nourrissons nos plus grands espoirs, qu’ils nous portent et nous poussent à nous dépasser.
Et si d’aventure la peur pointe son nez, remercions là pour le message, libérons ce qui a à libérer, laissons là nous traverser et tournons à nouveau notre regard vers la vision le plus haute de notre rêve. Celle qui nous fait avancer.

Délicieux week-end jolis vous ❤

SylVie