J’suis pas une bonne mère !

[Brève de coaching]
je suis pas une bonne mère sylvie thaon coaching développement personnel education bienveillante

Le contexte : dans les échanges qui suivaient une de mes dernières conférences, une maman d’ado, elle-même accompagnée de sa maman.

– J’ai tout raté avec mon fils, j’suis pas une bonne mère, ça me mine ! 

– Ah bon ? Vous n’êtes pas une bonne mère ? Qu’est-ce qui vous fait dire ça ?

– Je vois bien que mon fils est malheureux ! Il est pas bien et moi j’arrive pas à le rendre heureux.

– Et comment vous sentez-vous ?

– Moi ? Malheureuse ! J’suis pas une bonne mère !

– Ok. Dites-moi, votre mère est-elle une bonne mère ?

– Ma mère ? Ah oui ! Et je dis pas ça parce qu’elle est là ! Oui c’est une bonne mère !

– Ah bon ? Pourtant vous, sa fille, vous êtes malheureuse là ?

-….

Et toi là qui lis c’est ligne, ça te parle ?
Et si « être mère » (ou être père) c’était juste faire de son mieux, semer des graines, donner des clefs et faire confiance. Faire confiance à cet être pour les utiliser (… ou pas) en votre présence. Lui faire confiance.

Il teste, il se trompe, il apprend, il réussit, il grandit.
Comme vous, comme moi. Chaque jour et toute la vie.
Du mieux qu’il peut. Du mieux que nous pouvons.

Alors coOl 
Point de « bonne mère », point de « bon fils ».
Juste des êtres qui grandissent, qui apprennent, qui se plantent et qui poussent.

J’vous souhaite une belle et dOuce soirée enchantée 

Kifs & Kiss

SylVie

Publicités

Insomnie-créativité-estime et amour de soi. Quel rapport ?

RooooOoo faut qu’e j’vous raconte !!!
Truc de fou !!!
Un programme au ptits oignons rien que pour vous est sorti de ma tête cette nuit. Oui, oui cette nuit !

mon corps ce zéro mon corps ce héros estime de soi confiance en soi perte de poids surpoids je me déteste coaching thérapie crétive yoga coaching créatif développement personnel s

 

Tout d’abord profonde gratitude à cette pauvre femme qui m’a appelé à 1h du mat’ et dont je vais vous retranscrire notre échange :
Elle : Qui vous êtes ?
Moi : J’sais pô. Ça va pas de m’appeler à cette heure là ? (ben oui à 1h du mat’ après un réveil en sursaut j’sais pas qui je suis. Logique c’est la faute à mon cerveau lymbique qui est assailli d’émotions à cet instant là)
Elle : [silence] Espèce de connasse et de rat moisi.
Moi : [silence] (mon cerveau traite la non info) [silence] (mon cerveau a beugué) [raccrochage de téléphone]
Fin de cet échange hautement enrichissant.

 

 

S’en est suit :
– 30 minutes pour reprendre mes esprits et calmer mon palpitant
– 30 minutes à chercher le nom de cette personne avec son numéro
– 30 minutes pour accepter de lâcher cette sourde envie de vengeance
– 10 minutes à jouer à un jeu sur mon tel
– puis re 10 minutes… parce que j’avais gagné 1 vie bonus

– X minutes de respirations profondes et lentes
Je fini par me rendormir à la louche vers 2h50.

 

Et là BIM !!! 4h du mat mon cerveau me réveille ! Les idées fusent et s’organisent toutes seules. Je commence par me renfrogner, elles prennent de plus en plus de place, d’autres arrivent, ça pétille dans tous les sens.
Je me retourne dans mon lit, elles tournent avec moi !
Je file aux toilettes, elles s’accrochent à moi !
Je respire profondément… et me voilà bien réveillée !
Je capitule et saute sur mon téléphone pour enregistrer une

 

keep note histoire de vite poser 2/3 mots clefs pour pouvoir me rendormir. Ca se précise, ça fait des liens. J’en écris une tartine… et je suis au taquet !

5h du mat j’envoie tout ça à ma collègue coach et amie LeeLoo, Food & Mood, qui pour celles et ceux qui la connaissent, est une lève trés tôt chronique.
5h29 on s’appelle et le projet s’étoffe et s’enrichit de nos échanges.

5h40 je trouve cette superbe illustration sur le site de Douce Pagaille, je me balade sur son site, je like sa page (et je vous invite à en faire de même, j’adore son énergie )

 

5h50 je me mets à l’écriture de ce post.
Voilà vous savez tout.

Ah nooooon ! J’ai oublié de vous dire l’essentiel !

 

Qu’est-ce qui est sorti de mon cerveau cette nuit !!!!🤣

☑ Un tout nouveau programme associant un accompagnement thérapeutique personnel à la force d’un coaching en groupe (par Skype ou en cabinet) sur le thème…..

💝Mon corps ce zé… héros ! 🌟(je rêve que Mathou de Crayon d’humeur fasse un dessin pour l’illustrer d’ailleurs… en attendant une BD entière co-créé avec elle sur le thème :p )

Objectifs :
– Découvrir un nouveau rapport à son corps

 

– ‎Se traiter avec bienveillance
– ‎Se défaire des schémas de « lutter contre »
– ‎Développer le ‘aller avec »
– ‎S’aimer et s’estimer

☑ Un stage de 4 jours pour l’été prochain autour de ce thème avec en fil conducteur :
– 1 cheminement durant les 4 jours accompagnée par moi même en thérapie créative
– 1 cours quotidien Yoga tout doux à-ta-sauce avec une prof de yoga (postures adaptées à ta morphologie, à tes capacités)
– 1 atelier/repas « Saveurs et gourmandises » aut

 

our de l’alimentation en pleine conscience avec LeeLoo, Food & Mood

☑ Des vidéos de Yoga à-ta-sauce réalisée avec la prof de yoga pour vous aider et vous guider dans ce chemin de réconciliation avec votre corps

☑ Un DVD support (pour Sept 2018 avec 2 séances de yoga, de la relaxation, des exercices de coaching et de thérapie créative…)

Voilà, voilà, je vous en dis plus très vite !!!
Pour celles et ceux que ça intéresse envoyez-moi en message privé votre nom/prénom, numéro de téléphone et email.

Et likez, taguez, commentez et partagez pour que l’info se diffuse ❤

Kifs&Kiss ❤

Je file au ptit déj :p

Belle jOurnée enchantée à vous toutes et tous ❤

SylVie

J’ai coupé mes cheveux ! Et alors ?

[Pensée de la semaine]

j'ai coupé mes cheveux cheveux long courts feminité estime de soi confiance en soi estime de soi développement personnel coaching sylvie thaon

VERSION VIDEO parfaitement imparfaite →  ici     #yenapourtouslesgoûts

Et version écrite là ↓ #aumoinsquandtuliscaderangepaslevoisin

J’ai coupé mes cheveux !
Rien de bien extraordinaire normalement je vous l’accorde.
J’avais décidé de les laisser pousser pour les avoir long, très long et pouvoir, une fois dans ma vie expérimenter le jeté-de- cheveux-de-côté-so-sexy. J’expérimentais.

Ils m’ont fait faire du chemin en poussant. Ils m’ont interrogés sur ma conception de la féminité, sur les soins que je leur apportés (ou pas), sur ma volonté à vouloir les faire rentrer dans le rang alors que eux sont libres et veulent boucler où ils veulent… J’ai appris à lâcher prise sur le résultat, je les ai laissé de plus en plus libre d’exprimer leur…indiscipline…

Et puis j’en ai eu marre ! Marre de l’énergie que ça me coûtait de vouloir expérimenter un truc qui n’est, profondément, pas moi ! S’en est suivi une longue conversation avec moi même que je vous retransmets ici (ben oui je me parle à moi même):p

– Ok. Tu sais ce que tu aimes. Tu aimes passer 3 secondes devant le miroir, tu aimes te laver les cheveux en 2 minutes top chrono, tu aimes quand c’est simple, tu aimes avoir la nuque dégagée…
Alors pourquoi vas-tu dépenser de l’énergie à vouloir être autre chose pour-voir-si-ça-aussi-ça-te-plait. Et sinon ? T’as de l’énergie à perdre Syl ?

– …

– Et t’as pas l’impression que c’est pareil avec ton poids, tes fringues, ton âge… combien d’énergie mets tu chaque seconde de ta vie à vouloir être autre chose un jour ? Et si tout cela n’était qu’une façon de te détourner de l’essentiel : celle que tu es réellement, profondément ? Et si, soyons fou, tu récupérais toute cette énergie et tu la redirigeais ici et maintenant juste à Etre. Ferme les yeux et imagine avec moi….

Imagine que tu décides aujourd’hui que tu es parfaite. Avec des rondeurs, des rides, des cheveux indisciplinés, avec des blessures, avec des casseroles… Peu importe celle que tu es aujourd’hui est PARFAITE. Parfaitement imparfaite. Imagine.
Imagine toute l’énergie que tu récupères dans ce passé qui te fais encore souffrir, dans ce futur que tu n’atteindra jamais.
Imagine que toute cette énergie tu la rediriges vers ton cœur, vers ce que tu es profondément, vers ce qui te fait vibrer.
Imagine l’être rayonnant que tu deviens alors, imagine combien tu te sens forte et portée pour devenir enfin celle que tu es vraiment. Que crois-tu que les autres verront ?

Que vois-tu chez les être qui ont réussi cela ? Voyais-tu chez Mère Théresa ses rides, ses bras qui pendouillaient ou son amour infini et sa détermination ? Que vois-tu chez cette fille qui rie aux éclats, ses bourrelets ou sa joie de vivre ? Que voyais-tu chez Steeve Jobs, un homme chauve et binoclard ou l’étincelle de génie, l’assurance d’un inventeur qui ose ? Combien de fois t’es tu dis « lui ou elle, je sais pas ce qu’elle a « mais elle a un truc ! Pourtant elle est grosse, il est vieux (ou inversement, ou cumulé :p) mais wahoo il/elle dégage un truc !  »

– …

– Alors pourquoi quad il s’agit de toi, tu t’occupes-tu de l’enveloppe plutôt que de ce tu vibres ?

– Ah ben ouais mais les gens eux, ils ne voient pas ça. Ils ne voient que l’enveloppe.

– Ils ne voient l’enveloppe que lorsque TOI tu ne vois que l’enveloppe, lorsque toi tu mets toute ton énergie dans cette enveloppe.; C’est comme si tu leur envoyais le signe « regarde mon enveloppe, regarde mon enveloppe ». En même temps c’est normal qu’il ne regarde que ça puisque tu ne leur donnes alors que ça à voir tellement toute ton énergie est occupée à rendre cette enveloppe présentable.

Redirige ton énergie sur ce que tu es profondément, vis, vibre, ris, ose, regarde au delà de l’enveloppe, porte ton attention sur ce qui est sublime en toi (si, si ici et maintenant ! ), plus tu reconnais la déesse qui est en toi, plus tu rayonnes, plus tu te sens fort(e), plus tu sens la chaleur de l’amour de soi couler dans tes veines, plus tu vois ton infinie beauté et plus…. ça t’es égal le regard que les gens porte sur to  Parce que tu sais que tu es parfait(e), qu’à cette seconde là tu es exactement celle que tu dois être, à l’endroit où tu dois être même si tu es mal coiffée, même si tu viens de te mettre en rogne, même si t’as des cernes ou un gros c**. C’est ton mieux du moment. Tu es et ça, c’est parfait.

-…

Tout ça avec une simple coupe de cheveux 

« Ne vous demandez pas de quoi le monde a besoin, cherchez ce qui vous fait vibrer, car ce dont le monde a besoin, c’est de personnes qui vibrent avec la vie » Harold t. Whitman

Je vous souhaite un dOux et beau week -end enchanté 

Kifs & Kiss 

Syl

Perdre ou gagner ?

Fermez les yeux, détendez-vous, inspirez… Maintenant dites à haute voix :
« Je veux PERDRE »
Que ressentez vous ?

« Je veux perdre ». Ça vous donne envie d’y aller ? de progresser ? d’avancer ?

Imaginez-vous entrain de parler à votre enfant
« Coucou ma puce ! tu sais il faut que tu grandisses et pour cela c’est simple : tu vas devoir perdre tes doudous, perdre le lien fusionnel avec maman, perdre l’insouciance, perdre du temps de jeux (parce qu’être grand c’est sérieux…) »

On est ok ça fait par rêver non ?

Et pourtant c’est ce que vous vous dites le plus souvent quand vous décidez de vous « mettre au régime ». Ben oui vous avez décidez quoi ?

Allez réfléchissez !

Vous avez décidé :
De perdre [ces p***** de] 5 kilos
De perdre ces [fichus] bourrelets
De perdre cet [immonde] ventre
De perdre cet [affreux] double menton

Focus sur le négatif.
Focus sur ce que l’on perd.
Et donc par définition…. Sur ce que notre cerveau n’aura de cesse de retrouver

sylvie thaon perdre du poids régime gourmandise

Et si vous changiez d’angle de vue ?
D’abord si au lieu de « perdre du poids » vous décidiez de « déposer ce poids ». Où ? Sur le bord de votre chemin de Vie. Parce qu’il ne vous est plus utile, ou parce que vous souhaitez qu’il ne soit plus le signe visible de ce que vous compensiez ou de ce que vous compensez encore.

Et ensuite plutôt que de voir ce que vous voulez perdre, si vous définissiez ce que vous voulez y gagner ?

….

Oui je sais bien que ça demande un temps d’adaptation ^^

Alors vous voulez gagner quoi ?

– gagner une meilleure santé ?
– gagner en souplesse ?
– gagner en facilité à vous déplacer ?
– gagner en harmonie ?
– gagner en esthétique ?
– gagner en sérénité ?
– gagner en beauté ?
– gagner du souffle ?
– gagner en bonheur ?
– gagner en confiance en soi ?
– gagner en estime de soi ?

Que voulez –vous gagner ?

Et maintenant fermez les yeux et imaginez-vous ayant gagné.
Comment êtes-vous ? Que ressentez vous ?
Inspirez profondément ces sensations agréables et venez les mettre dans votre cœur.
Inspirez, nourrissez-vous de ces sensations, de cette image de vous ayant gagné.
Inspirez et installez dans votre cœur cette vision.

Prenez un joli carnet et notez votre phrase :
« J’ai besoin de déposer [nb] de kilos pour gagner en [….. , ……. et ………] et me sentir [….. , …… et …..] »

Par exemple « J’ai besoin de déposer [20] kilos pour gagner en [santé et en souffle] et me sentir [fière de moi, confiante et épanouie] »
Et pour celles et ceux qui ne se pèsent jamais vous pouvez formuler ainsi :
« j’ai besoin d’avoir [un ventre plat et des cuisses fines] pour gagner en [harmonie, en souplesse…] et me sentir [légère et féminine] »

Vivez une dOuce semaine enchantée

 

[Moment d’intimité]

Aujourd’hui, jour 96 de mon Défi des 100 jours spécial magie de Lilou Macé et d’Arnaud Riou. Le défi du jour consistait à écrire à Dieu. Fraîchement sorti d’un atelier créatif « conte et mandalas », avec Catherine Alexis, qui a raisonné sur la même fréquence (il n’y a donc pas de hasard ? :p ) je me suis prêtée à l’exercice.

Cher dieu,

Tout d’abord mettons les choses au clair : non je ne te mets pas de majuscule, volontairement. Pas par défi ou par mépris mais pour que nous soyons dans cette lettre sur un pied d’égalité. Toi et moi d’égal à égal n’en déplaise à certains.

Bref démarrons cette lettre.

Fichtre que je t’ai détesté, maudit et haït !!

Certains s’offusqueront, me jugeront et diront que c’est une façon bien cavalière, voir impolie de commencer ma lettre, peut m’importe s’ils ne regardent pas au delà des apparences.

Je la commence ainsi parce que je la veux vraie. Authentique. Et ma vérité a été celle-ci : je t’ai détesté, maudit et haït. Je t’ai accusé de tous mes malheurs. J’ai cru que tu m’avais abandonné à mon triste sort.

Du coup j’ai fini par te nier, affirmer que tu n’existais pas. Je me suis recroquevillée sur moi, sur mon sort et je me suis efforcée d’avancer. Seule et déterminée. La volonté a remplacé la foi.

Les années ont passé, de combat en combat j’ai avancé. Mais à quel prix ! Je me suis épuisée. Cependant de victoire en victoire j’ai appris à croire en moi. Petit bout par petit bout j’ai conquis l’estime et la confiance en moi.

J’ai commencé à prendre soin de moi, précieusement, avec douceur et j’ai un jour croisé l’amour. L’Amour de moi. Quelle merveilleuse rencontre ! Petit bout par petit bout j’ai appris à m’aimer toute entière.

J’ai découvert ce corps, parfaitement imparfait et j’ai pris conscience de sa fidélité. Bons jours et mauvais jours il a toujours été présent et ne m’en a jamais voulu de ce que je lui faisais subir. J’ai donc commencé à le chérir, à le nourrir avec amour, à le bouger avec confiance, à le vêtir avec fierté pour chaque jour le remercier de m’être fidèle.

Plus les jours avançaient, plus je sentais mon cœur s’ouvrir.

Plus les jours avançaient, plus je sentais une douce chaleur m’envahir.

Plus les jours avançaient, plus je me sentais forte.

Plus les jours avançaient, plus j’osais.

Plus les jours avançaient, plus je créais.

Plus je créais, plus je sentais mon cœur s’ouvrir, une douce chaleur m’envahir, plus je me sentais forte, plus j’osais, plus je créais.

Plus je créais, plus l’horizon s’ouvrait, plus je touchais les gens, plus les gens me touchaient. Et des vagues d’amour, de bienveillance et de douceur m’envahissaient.

Le cercle vertueux.

C’était bon ! Tellement bon ! Tellement bon que j’ai compris !

Tu ne m’as pas abandonné ! Tu m’as juste laissé l’espace de faire éclore le dieu qui est en moi. Ma propre déesse. Tu m’as permis d’être autonome et responsable.

Responsable de mon destin.

Et ça change tout ! En te détestant, te maudissant, te haïssant c’est moi que je détestais. Tout comme en espérant tout de toi s’aurait été à moi que je n’aurai pas fait confiance.

Aujourd’hui j’ai compris. J’ai compris que je dois veiller sur moi, sur ma déesse. La nourrir et la faire grandir. Pour qu’elle soit droite, fière et forte en marche vers sa destinée.

Je sais bien que ce ne sera pas toujours facile, que je rencontrerai surement des épreuves, que je tomberai, que j’aurai parfois l’impression que je n’y arriverai pas. Mais maintenant je sais, je sais que j’ai au fond de moi la ressource de tout vivre et d’en sortir plus forte, plus droite et plus fière.

Voilà cher dieu, merci pour la leçon, pour ton humilité à t’effacer pour que nous trouvions notre propre force, pour que vive en chacun de nous la flamme.
Frederique lemarchand sylvie thaon dieu déesse confiance en soi estime de soi amour créativité amour

SylVie

 

J’ai choisi un tableau pour illustrer ce post, il est de Frédérique Lemarchand, pourquoi celui-ci ? Parce qu’il m’a porté et accompagné toute cette semaine dans ma création tout comme les propos de Frédérique que j’ai eu tant de plaisir à découvrir dans cette magnifique interview que je vous invite à visionner ❤

Vivez une belle et dOuce jOurnée ❤