C’est l’histoire

Premier rendez-vous avec un jeune homme de 9 ans. Disons qu’il s’appelle Hector. Il vient me voir avec sa maman pour de l’anxiété, particulièrement au coucher le soir qui est devenu un enfer.
Je demande à sa maman de m’exposer l’objet du rdv, pendant ce temps-là, les yeux d’Hector parcourent toute la pièce dans ces moindres recoins. Je l’autorise à se lever pour voir ce qu’il n’arrive pas à voir et il file regarder derrière le grand rideau blanc, découvrant des étagères remplies de boites et de trésor (l’espèce de création qui me sert dans les séances en thérapie par l’art). Il revient s’assoir, sa mère à fini d’exposer la situation. Je me tourne vers Hector et lui demande s’il a quelque chose à dire, à préciser, à réajuster. Ni une, ni deux, il ajuste sa position, plante ses yeux dans les miens et me lance un- Oui ben tu comprends moi je peux pas dormir, c’est pas possible ! J’ai des tonnes de questions dans ma tête ! Mais mes parents ils comprennent rien ! Maman me dit que je fais exprès de poser des questions pour pas aller dormir et papa il me dit tout le temps que je le fatigue avec mes questions. Comme si je pouvais empêcher mon cerveau de réfléchir ! Autant mourir !
Son regard planté dans le mien jauge ma réaction, je suis là, présente et à l’écoute. Je sens sa mère frémir en le voyant répondre ainsi.

– Veux-tu rajouter quelque chose ?

– Oui. Tu sais moi je sais. Y a un autre truc qui m’empêche de dormir : c’est la nouvelle maison. Y a un truc qui cloche. Surtout dans ma chambre, c’est pour ça que je veux toujours dormir au salon. Mes parents ils pensent que c’est pour être avec eux mais c’est même pas ça parce que je reste dormir sur le canapé s’ils me laissent.

– Hector tu viens dans le salon te coller à nous pour t’endormir.

– Ben non ! Tu vois tu comprends rien ! Regarde la dernière fois quand il y avait marraine vous étiez dans la verranda et moi je suis sorti de ma chambre et je suis allé dormir sur le canapé ! Même que vous ne vous en étiez même pas rendu compte !

– Oui c’est vrai

– Et comment expliques-tu cela ?

– Je sais pas, je me sens pas bien dans la maison, surtout surtout dans ma chambre. Quand je rentre dedans ça me serre dans mon corps, j’arrive plus à respirer.

– Même la journée ?

– Moins la journée, c’est surtout quand la lumière du jour elle baisse, avant qu’il fasse complètement nuit. C’est comme si….. (Il suspend sa phrase et plante ses yeux dans les miens, puis tourne le regard vers sa mère)

– Hector, je te propose que nous continuions la séance ensemble toi et moi, qu’en penses-tu ?

– Oui je veux bien
Je raccompagne la maman et vient me rassoir.

– Tu avais commencé une phrase, tu me disais que c’est surtout quand la lumière du jour baisse, avant qu’il fasse complètement nuit. C’est comme si…

– Dis, je peux tout dire ici ?

– Oui tu peux.

– …. (battle de regards). Ok, ben en fait j’ai vu quelqu’un à la fenêtre. Il cherche à rentrer dans la maison. C’était sa maison avant et il comprend pas pourquoi il ne peut plus rentrer.

– Ok, explique-moi tout. Tu l’as vu plusieurs fois ? C’est un adulte ? Un enfant ? Tu te sens comment quand tu le vois ?
S’en suit une conversation où Hector m’explique toute l’histoire, ses peurs, ses doutes, ses ressentis d’un débit soutenu comme s’il avait peur que je l’interrompe, où que les mots se bousculent pour sortir. Je lui propose papier, feutres et crayons et il dessine, dessine dessine. Une feuille, puis une autre et encore une…. Enfin il peut tout mettre, bien plus que les mots qui se bousculaient.

– Et tu vois et bien là c’est la fenêtre, là c’est moi. Là y a le truc et là…. Il saisit une craie grasse et remplit l’espace entre lui et le truc de noir… et bien là c’est tout le truc que ça fait que je suis pas bien !
Il pose le crayon, s’affale sur la chaise et me regarde.

– Voilà ! Tu sais tout maintenant ! Je suis fou tu crois ?

– Toi qu’en penses-tu ?

– Ben j’crois bien !

– Est-ce que ce que tu ressens est réel ?

– Le truc ?

– Dans ton corps, ce que tu ressens, est-ce que c’est réel ?

– Ah ben ça oui !

– Alors tout va bien. Je fais confiance à nos ressentis, toujours. Peu m’importe l’histoire qu’on peut se raconter autour, savoir si c’est un fantôme, si c’est ton imagination, si c’est…

– Un gobelin ! Je suis pas fou si je dis que c’est un gobelin ?

– Non plus ! Regarde…. (je me lève, vais chercher un livre et le pose à la verticale sur la table, lui voit une face et moi l’autre). Décris-moi ce que tu vois.

– Ben un ivre

– Non ça c’est ce que ton cerveau en conclu en voyant l’objet. Décris juste ce que tu vois. Je te montre. Je vois un rectancle vert et jaune avec une petite photo à gauche et des écritures regroupées en 2 parties. En bas à droite il y a des traits noirs les uns à côtés des autres avec des chiffres en desso…

– C’est bon j’ai compris. Alors… Je vois un rectangle jaune avec deux mots écrit en gros en haut, une image au centre et d’autres écritures en bas, des grosses et puis des toutes petites tout en bas.
Je me lève et positionne l’ours Caramel entre nous, assis en contre bas

– Tu veux bien te mettre à côté de lui et me dire ce que voit Caramel ?
Il y va et me dit

– Lui il voit juste un tout petit rectangle blanc cassé et fin (la tranche de livre). C’est tout.

– Suis-je folle quand je te dis que je vois un rectangle vert et jaune avec une petite photo à gauche et des écritures et des traits noirs les uns à côtés des autres avec des chiffres ?

– Ben non !

– Et Caramel est-il fou quand il nous dit qu’il voit un tout petit rectangle blanc cassé et fin ?

– Et toi ? Es-tu fou quand tu me dis que tu vois un rectangle jaune avec des mots écrit en gros ou tout petit ?

– Ben non !

– Alors es-tu fou si tu me dis que c’est un gobelin ?

– Ben non parce que c’est ce que j’ai dans mon cerveau !

– Voilà, tu as tout compris.

– Le problème n’est pas de savoir si tu as raison ou tord, chacun pourrait donner son avis et « sa » vérité, le problème c’est que ça te met tellement pas bien que tu n’arrives pas à dormir dans ta chambre

– Pourtant j’aime bien mon lit ! avant qu’on arrive dans cette maison je dormais super bien dans mon lit ! C’est moi qui l’avait choisi à Ikéa, il est tout moelleux. C’est pas comme le canapé !

– Alors faisons en sorte que tu puisses redormir dans ce lit si moelleux !
Nous avons poursuivi la séance par un travail de déprogrammation d’empreintes post-traumatiques et de régulation émotionnelle avec les techniques projectives GTSConcept de façon à libérer les charges émotionnelles liées aux images et sensations que procuraient la chambre à la tombée du jour. Nous avons au passage croisé un souvenir de dispute familiale le week-end de déménagement, dont Hector avait entendu les échos alors qu’il venait de se coucher, et qui avait terminé par la mise à la porte de son Tonton. Et pour terminer nous avons repris feuilles, crayon et feutres pour dessiner cette nouvelle chambre, trouver comment l’aménager et en faire la « plus belle chambre du monde ».

Je l’ai revenu 3 semaines après. Il est rentré, a demandé à son père de rester dans la salle d’attente, s’est assis face à moi, à planté ses yeux dans les miens et ma lancé- Bon vu que je peux tout te dire, j’ai réfléchi. Je peux toujours tout te dire, hein ?

– Oui, oui tu peux.

– Bon ben voilà, les émotions et bien elles ont des couleurs.

– Explique-moi.

– Et bien quand je vois les gens par exemple et bien je peux te dire quelle émotion ils ont.
….
Mais ça c’est une autre histoire….

Délicieuse journée jolis vous

Sylvie

⭐ Besoin d’un accompagnement pour vous ou votre enfant ? Je consulte à Fréjus, Bagnols en Forêt et en visio. ⭐
06.37.36.51.34
sylviethaon.com

Précision : les cas ici contés sont simplement inspirés de plusieurs personnes, ce n’est jamais l’histoire unique d’une personne, secret professionnel et respect oblige 😁. Les situations, dates, noms, pathologies et lieux ont été modifiés

#thérapie #thérapiebrève #gtsconcept #coaching #emotion #hypersensibilité #développementpersonnel #êtresoi #confianceensoi #oser #renaîtreàsoi #evoluerenconscience #grandirenconscience #bienveillance #changement #thérapiecréative #artthérapie #relaxation #meditation #yoganidra #pleineconscience #secentrer #troubledesapprentissages #troubledelattention #dys #hpi #hpe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s