C’est l’histoire de 3 cerveaux…

les 3 cerveaux limbique reptillien cortex neocortex cortex préfrontal émotions thaon sylvie tsp coaching.pngOk je vous l’accorde la photo n’est pas, mais alors pas du tout glamour :p

Le sujet pourrait faire fuir… La théorie des 3 cerveaux (voir 4 maintenant puisque le cortex est subdivisé en néocortex et cortex pré frontal).

Euhhh oui je vous vois déjà faire demi tour avec un « oh non bien trop compliqué pour moi son truc là ! »

Mais non voyons ! Restez ! Vous savez bien que j’aime rendre accessible les trucs un peu bizarre ou complexe :p

C’est donc l’histoire de trois cerveaux qui n’en forment qu’un seul :p

Le 1er qui est apparu c’est le Reptilien. Le cerveau de la survie. Il est en charge de nos fonctions vitales et c’est lui qui se met en marche en cas de danger.

Le 2ème est le limbique : c’est celui des émotions, des ressentis

Le 3ème c’est le néocortex : lui c’est le siège de la pensée construite, il régule nos émotions, nous permet de nous projeter, de faire preuve d’empathie, de parler, de créer, de résoudre des problèmes… Pour info il n’arrive à maturité que vers l’âge… adulte :p

Quand tout va bien la communication entre les 3 cerveaux est fluide, on ressent, on va chercher des ressources, on se projette, on est bloqué, on est calme, on va patiemment chercher une solution…

Tout va bien

Mais vous est-il déjà arrivé …

– de vos retrouver en situation de danger et d’être comme tétanisé ?

– de faire un truc que vous trouvez totalement absurde une fois revenu au calme ?

– d’être d’un coup tellement énervé par une situation que vous prenez une décision « sur le coup de la colère » et que vous ne manquez pas de regretter par la suite ?

– d’être confronté à un problème mais incapable de voir au delà ou de trouver une solution ?

Oui ? Et bien bonne nouvelle : vous êtes normal ! En fait c’est le signe que la communication entre les cerveaux se bloque… et là c’est la panade ! Impossible pour eux 3 de combiner leurs efforts ! Et pour vous d’être serein :p

Alors quoi faire ?

Voici une technique (parmi tant d’autres 😉 )

1. Identifier que « oui c’est le bazar par là haut ».
2. Accueillir les émotions que ça réveille
3. Les ressentir
4. Quand avez-vous déjà ressenti cela ?
5. Visualiser ce ressenti comme si c’était un objet (forme, texture, couleur, taille…)
6. Inspirez profondément et laissez ce ressenti/objet s’envoler ou se dissoudre dans les airs
7. Inspirez, descendez votre regard au sol
8. Visualisez un endroit qui vous apaise
9.Inspirez profondément et venez l’installer dans votre
10. Inspirez et savourez

Et n’oubliez pas de l’apprendre à vos enfants

Publicités

Le sens des maux

médecine du sens décodage biologique hamer thaon sylvie tsp coachngJe suis passionnée par la recherche du sens, j’aime comprendre et naturellement je me suis intéressée, d’abord pour mieux comprendre ce qu’il m’arrivait dans ma vie, à l’origine psychique de la maladie et aux travaux du Docteur Hamer qui a ouvert la voie à une autre vision de la médecine humaine.

Nous avons donc du coup deux conceptions différentes mais pour moi totalement complémentaires de la médecine humaine :
– la médecine que j’appellerai « classique » recherchant des causes et solutions à « l’extérieur » de l’individu (un virus, un microbe, une fracture, un symptôme…)
– la médecine « du sens » recherchant des causes et solutions internes à l’individu que nous pouvons schématiser ainsi :

A l’origine il y a un choc, un événement péniblement vécu. C’est le niveau 1 : le psychisme. (cf ce post )

En fonction du ressenti, de son intensité et de sa durée (ici appelé conflit) cela va déterminer la zone du cerveau touché et dont le fonctionnement sera perturbé. C’est le niveau 2 : le cerveau.

Selon la zone touchée en découlera une lésion sur l’organe correspondant à cette zone. Voilà le niveau 3 : l’organe.

Et alors me direz-vous ? J’en fais quoi concrètement de ton info Syl ?

Concrètement ? Concrètement vous mettez du sens sur ce que vous vivez !
Eczéma, allergie, cancer, fracture, obésité, dépendances, adénome, entorse, amygdales, appendicite, angine chronique….
La maladie du coup devient une magnifique occasion de mieux se comprendre, elle vient mettre le doigt sur des ressentis que nous avons enfouis ou que nous pensions évacués. Elle fait remonter à la conscience des conflits qui nous minent et qui ne demandent qu’à être libérés

Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas se soigner hein !
Juste que, comme toutes les épreuves de la vie que nous traversons quotidiennement, nous avons toujours des magnifiques choses à y apprendre et des occasions supplémentaires de grandir

On a le choix. Toujours.

Se poser en victime et subir.
Etre responsable de sa vie et agir.

Passionnant.
Enrichissant.